Conseils SEO → 25 recommandations (référencement) | Facem Web

25 Conseils SEO et recommandations pour améliorer son référencement

Ambitieux article que voilà ! 25 conseils et pas un de moins. En suivant ce blog SEO, vous savez que les préconisations sur un site sont nombreuses et intimement liées à l’histoire de celui-ci, à sa thématique et son environnement concurrentiel. Mais qu’à cela ne tienne, voyons quelques conseils en référencement généralistes possibles à mettre en place. C’est parti !

  1. Se mettre à la place d’un Internaute, répondre au search
  2. Étudier la concurrence des expressions de recherche
  3. Penser position avant trafic
  4. Choisir un nom de domaine correct
  5. Choisir une infrastructure convenable
  6. Configurer la Google Search Console
  7. Configurer un outil d’analyse comme Google analytics
  8. Penser une arborescence efficace
  9. Faciliter la hiérarchie des pages pour le moteur et l’internaute
  10. Supprimer les liens inutiles
  11. Bannir tant que possible les mega menus
  12. Soigner sa Homepage
  13. Créer des liens utiles
  14. Hiérarchiser de manière systématique
  15. Créer du contenu texte
  16. Enrichir par les médias
  17. Créer de l’appel à l’action
  18. Soigner ses titres SEO
  19. Penser maillage interne
  20. Jouer sur les ancres internes
  21. Faire du lien vers d’autres sites
  22. Faire du storytelling
  23. Évaluer la qualité des backlinks
  24. Se rapprocher d’autres Webmasters
  25. Jouer sur les ancres de liens externes

Répondre au search en référencement comme unique conseil

Il m’a fallu des années pour commencer à comprendre modestement le sens de cette assertion, vous imaginez donc le sens de l’expression expert SEO. Et de la même manière que je peux l’évoquer avec mes étudiants soucieux de mieux maîtriser l’approche, « Répondre au search », c’est plus que se mettre à la place d’un consommateur. Pourquoi plus ? Parce que chaque internaute, chaque individu tapant sa requête dans le moteur de recherche marque avant tout une intention, intention d’ailleurs contextualisée à son histoire personnelle et collective, à son environnement immédiat, à son expérience. Cette intention n’est pas forcément liée à la consommation (elle serait plutôt socio-économique empruntée de culture), elle peut s’exprimer également comme un besoin d’information, à un besoin d’exister ou même à un besoin de reconnaissance. Les cas sont très proches de la pyramide des besoins de Maslow. Mais au-delà de ce constat, l’interprétation de l’intention nécessite une finesse qui ne peut se traduire par des mots comme « voilà le keyword qu’il faut ». Pas simple me direz-vous mais le meilleur des conseils n’est finalement pas technique au sens strict du terme, il n’est pas une réponse à une question mais une (des) question(s) elle(s)-même(s).

Étudier les expressions de recherche

A défaut d’avoir une approche parfaitement globale, le big data ne nous permettant pas à ce jour d’y répondre, l’expression de recherche reste la solution actuelle pour déterminer les intentions des internautes. Les volumes de recherche, on les connaît avec le Keyword Panner de Google ou encore un outil comme Yooda Insight. C’est très imparfait si vous avez bien lu le premier conseil, c’est déjà suffisant pour marquer une approche plus efficace que beaucoup de concurrents dans le cas d’un business ou même pour le simple plaisir d’être vu, lu, entendu. A cela donc, et dans la thématique que vous ciblez en bon webmarketeur, vous commencerez par tenter de distinguer ce qui relève de la recherche avec intention d’acheter des autres. Vous commencerez dans le même temps par ne pas vous braquer sur des expressions trop courtes et généralistes, en prenant soin de vous dire que tout n’est pas atteignable tout de suite, en acceptant de vous abandonner souvent à l’idée que ce n’est pas vous qui décidez et qu’il est donc bon de se préparer un plan d’actions sur la durée de votre projet. Avec et après l’ère de la recherche vocale, nous dépasserons sans nulle doute l’idée même de recherche sémantique qui fait loi aujourd’hui.

Penser position avant trafic

En réalité, ce conseil SEO n’est pas valable tout le temps. D’abord parce que votre modèle peut être d’obtenir du trafic dans des buts divers : monétiser un site par de l’adsense, de l’affiliation, etc. Ensuite parce que l’on ne cherche pas forcément à vendre une prestation ou un service. Mais fondamentalement, il existe des réponses qui permettent avec très peu de recherches d’exploiter des filons formidables et permettant de très belles conversions. Tout est une question d’interprétation. Pour ma part, j’apprécie d’abord travailler les niches avant de développer les autres potentialités. Celles-ci permettent des appuis sur le long terme et assurent un ROI beaucoup plus vite. Pour travailler mieux les positions, dites-vous que chaque url n’a pour but que de répondre qu’à une seule expression de recherche.

Choisir un nom de domaine correct

Je n’ai pas dit « le nom de domaine qui déchire ». Juste, pensez à l’implication de celui-ci, à ce que vous en ferez plus tard… Faites attention au risques encourus en matière de typosquatting, ou même à l’usage abusif de EMD (Exact Match Domain) de type : plombier-trifouilli-les-oies-rapide-et-pas-cher.com. Évitez s’il vous plaît les jeux de mots… sérieusement j’en ai bavé par le passé avec des domaines dont la marque ne peut juste pas se placer. L’idéal, c’est de pouvoir se concentrer sur des objectifs qui dépassent la marque sans se dire à chaque fois « il faut que je la défende ». Je vous invite à lire l’article sur comment choisir un nom de domaine. Évidemment, vous êtes propriétaire.

Infrastructure web

Deux aspects sont particulièrement à prendre en compte : la qualité de l’hébergement, scalable et l’outil de publication que l’on nomme site Web, évolutif lui-aussi. Un hébergement qui vous pose des soucis, c’est une perte de temps, une capacité à gérer le trafic et les différents logs inefficacement. Prenez soin de cet aspect technique parfaitement accessible et en mesure de vous permettre de traiter des aspects comme les sauvegardes, la gestion de vos fichiers, les connexions simultanées, etc. C’est utile de pouvoir configurer correctement un .htaccess ou un robots.txt. De même, épurez votre code de manière à rendre votre site parfaitement indexable, fonctionnel. Alors bien entendu, en la matière, tout est question de budgets mais c’est un aspect qui relève de son importance.

Configurer la Google Search Console

Pour cela, il suffit de vous rendre sur le site officiel de Google Search Console. Avec votre compte Google, vous pourrez monitorer votre site plus efficacement. Voir quelques-unes des fonctionnalités en lisant notre article sur l’ex-webmaster tools. C’est l’endroit parfait pour voir l’indexabilité de vos pages et la manière dont réagit le moteur de recherche. La search console est tellement un must have que l’on oublie parfois même de placer le code de suivi de l’outil qui suit 🙂

Configurer Google analytics

Dans le même temps, et pour mieux comprendre la manière d’acquérir du trafic, Google analytics reste un bon outil. Suivez notre tutoriel pour éviter d’avoir des surprises à l’installation. Analytics peut vous permettre ainsi de voir les pages qui fonctionnent, de connaître la typologie de votre audience ou encore de voir dans quelle mesure vous avez de la conversion. Efficace, pas simple à l’approche c’est vrai, mais très configurable. Utile donc.

L’arborescence du site Internet

Revenons quelques instants sur les expressions de recherche. Celles-ci sont plus ou moins concurrentielles en fonction notamment de leur caractère prioritaire ou de longue traîne. Une expression de métier si l’on reprend l’exemple du plombier pourrait être par exemple : « plombier », elle revêt donc un caractère prioritaire qui idéalement nécessite la création d’une page dédiée à ce terme le plus haut dans l’arborescence du site Internet : pourquoi pas en homepage (niveau 0), voire en niveau 1 (accessible dès le menu visible). La filiation entre les pages peut ensuite traiter de termes plus précis encore comme « plombier Lille », « Plombier Paris », etc.  Des pages filles de niveau inférieur donc mais dépendantes de la mère « Plombier ». Ici, nous ne sommes que dans l’exemple et je ne dis pas du tout que c’est ce qu’il faut faire si vous avez une activité de plomberie, n’est-ce pas ? Gardez à l’esprit que plus votre page est proche du niveau 0 (de la page d’accueil), plus elle a de chance de se positionner sur l’expression liée. Voir notre sujet sur l’optimisation SEO on page.

Faciliter la hiérarchie des pages

Là encore, la question de la filiation a toute sa place. Ceci pour Google mais bien entendu pour l’internaute dans son expérience vécue sur le site. L’usage d’un fil d’ariane peut aider l’internaute à se retrouver de même que les moteurs qui lisent ces derniers d’autant mieux que le fil contienne de la donnée structurée. Hiérarchiser son contenu commence donc par l’arborescence du site avant de s’intéresser au contenu sur chacune des pages proprement dites. Il existe ainsi de nombreuses solutions y compris sur les CMS comme WordPress. Voir à ce propos un article sur le fil d’ariane dans WP proposé par Sébastien Pierrepack.

Supprimer les liens inutiles en SEO

Suite à l’audit SEO d’un site Internet, pour commencer, je n’ajoute pas de lien. En général, j’en supprime, je les redirige, j’épure pour canaliser ce que l’on appelle le link juice. Dans de nombreux cas, c’est l’anarchie en termes de liens. On retrouve des pages dupliquées, des urls qui ne devraient même pas être indexées. Canaliser le link juice, c’est prendre en compte par exemple la situation d’une page d’accueil et observer tous les liens qui pointent vers des pages qui ne font pas sens. N’oubliez jamais que faire un lien est par principe un petit appauvrissement de la force de votre page : rendez-le donc parfaitement légitime.

Eviter les mega menus

Cdiscount, vous connaissez. Si le site s’en sort très bien pour d’autres paramètres, le mega menu est pratiquement ce qu’il ne faut pas faire. De la même manière, vous avez des liens inutiles qui se reproduisent de pages en page et qui font la jonction entre des pages qui n’ont pas de rapport entre eux. Le lien, c’est quelque chose de sémantique et réfléchi en référencement naturel. Le mega menu lui, c’est le lien partout. Alors que faire lorsque vous avez un site traitant de mille sujets différents ? D’abord, vous poser la question de savoir si vous avez vraiment besoin que d’un seul site (si si possible parfois). Ensuite, catégoriser un maximum des thématiques pour vous permettre de faciliter la navigation de votre Internaute dans un menu plus réduit. Et bien entendu, hiérarchiser les pages…

Soigner sa Home Page

Je suis déçu si un site ne ranke que par sa HomePage, j’y pressens là déjà un problème de structure. La Homepage ou page d’accueil (notre niveau 0) a un caractère généraliste. Elle peut être bien entendu sacrifiée à l’image et au contenu qui rappellera ce qui va suivre dans le site mais c’est aussi là où vous pouvez mettre tous les contenus qui ne vous permettrons pas de vous positionner. J’entends par là : qui somme nous ? Avant de dire que que « Qui somme nous ? » est essentiel pour l’utilisateur, regardez le nombre de fois où ce type de page est visité dans Google analytics. Bref, une Homepage doit tirer parti de l’ensemble des liens externes dont elle profite pour les redonner aux pages susceptibles de faire de la conversion dans votre site.

Créer des liens utiles

Dans la même veine, le lien étant tellement important dans un site, vous avez intérêt à faire en sorte que chaque lien (y compris ceux plus statiques d’un menu) apportent un intérêt à placer la ou les pages souhaitées. Quand on évoque les liens utiles, ce n’est bien entendu pas ce type de page où vous renvoyez vers des partenaires dans un listing qui n’apporte rien à l’internaute. L’internaute n’a pas besoin de liens décontextualisés pour trouver ce qu’il cherche, il a Google ou mieux, une page dédiée de votre site à ce partenaire. Il s’agit de comprendre donc ici que l’on ne mettra un lien que si vraiment c’est important.

Hiérarchiser de manière systématique

La hiérarchisation sémantique a été abordée précédemment, au travers des expressions de recherche comme de la filiation de pages. Vous pouvez à l’occasion de création de contenu utiliser les balises Hn utiles et compréhensives du moteur qui se plaît dans la lisibilité des contenus mais bien entendu travailler la structure doit se faire aujourd’hui aussi dans le code avec des <div> comme dans le cas des données structurées. Notre conseil : gardez une même approche tant dans le lien que dans la mise en forme, pour vous faire identifier dans la manière de créer des contenus.hierarchiser en referencement naturel seo

Créer du contenu texte en référencement naturel

Vous prendrez soin donc de hiérarchiser votre texte en référencement naturel avec les balises Hn : Vous avez compris ici que le moteur adore le texte. Pas de règle en matière de tartine, essayez de rester assez homogène dans tous les cas et proposez du contenu attractif, bien écrit et sans trop de fautes d’orthographe et de grammaire. La rédaction doit avant tout être un plaisir partagé par le lecteur. Pour le moteur, la variété des termes employés, les synonymes, les genres et la richesse sémantique de vos pages feront la différence : Pour le lecteur comme pour le moteur, pensez à vendre au-delà du produit les conséquences de l’achat dudit produit.

Enrichir par les médias

Vidéo (sur YouTube tant qu’à faire), image de différents formats sont autant de mise en valeur et aident à l’enrichissement d’un site au même titre que la pureté de ses CSS. Les médias sont un plus et l’image par exemple prend toute sa place pour la recherche. Vous gagnerez ainsi selon votre thématique une visibilité plus grande et potentiellement, à l’aide de médias pertinents, des liens tout à fait naturels. Pour les images, pensez aux attributs alt.

Créer de l’appel à l’action

On appelle ça des call-to-action. Et ils ont un impact détourné en SEO dans la mesure où ils permettent d’améliorer le trafic d’une page. Mais l’appel à l’action qui est évoqué ici, c’est surtout pour des raisons d’expérience utilisateur et bien entendu la conversion, pour éviter également l’effet de pogosticking qui consiste à cliquer sur un lien positionné dans Google, se rendre sur une page et faire marche arrière pour cliquer sur le lien suivant dans la SERP. Après tout, au-delà du déclenchement de l’achat, vous aurez peut-être envie de permettre à vos utilisateurs de s’abonner à une newsletter, de télécharger un e-book, etc. Dans ces autres cas indirectement liés à la commande, le SEO peut vous aider.

Soigner les titres SEO (Grosse recommandation)

Allez voir notre article sur la balise title, celle-ci est le critère le plus important bien entendu en référencement on-page. Cela dit, Les titres, éléments de hiérarchie (!) doivent trouver un certain renouvellement dans la manière d’être écrits. En d’autres termes, créer des titres efficaces, ce n’est pas se limiter à la description du produit en reprenant le mot clé souhaité, c’est aussi attirer le lecteur dès la SERP par du tranchant, de l’incitatif.

Penser maillage interne (Conseils à suivre absolument)

Parfois, un bon lien interne est aussi voir bien plus efficace qu’un joli backlink. Pour imager un peu ce que doit être ce maillage, dites-vous qu’il faut faire vivre ou réanimer les pages de votre site Internet.  En d’autres mots, je crée ici un contenu et je décide de faire un lien optimisé dans l’ancre ou pas vers une page interne du site pour que cette dernière bénéficie du poids de la présente. Cette technique, faite à la main (c’est vraiment mieux!), assure sinon la défense d’une page sur une expression de recherche dans Google, au mieux une amélioration de sa position. Alors pourquoi s’en priver ?

Jouer sur les ancres internes

Dans vos menus, non évoqué dans le point 11, pensez à traiter vos ancres de liens de la manière la plus efficace possible : l’expression correspondant à la page. De même, comme dans le présent article, faites-vous plaisir pour aller d’une section à une autre à la manière d’un one-page. Ces ancres sur la même page s’affichent dans Google (dans les meta descriptions) et améliorent en pratique les allers-retours de GoogleBot. Évidemment, c’est d’autant plus efficace que vos contenus sont longs comme celui-ci. Les ancres internes peuvent globalement être optimisées mais se limiter à l’optimisation serait dommage pour ce qui concerne les liens contextualisés (dans un paragraphe par exemple).

jouer sur les ancres de lien en referencement

Faire du lien vers d’autres sites Internet

Faire du lien vers d’autres sites pour montrer au moteur que l’on travaille sur de la confiance ou que l’on ne cherche pas seulement à optimiser ses propres contenus est important. Dans quelle proportion ? C’est variable. Globalement, on évite de le faire sur sa homepage, également sur un concurrent (encore que), et on essaye de thématiser le lien bien entendu. Pas de lien d’un fleuriste vers un plombier ahah. Quel aspect pour les ancres de liens dans ce cas ? Desoptimisés selon Google, c’est à dire en ne proposant pas une ancre de lien comprenant le mot clé voulu par la page de destination, du naturel un peu à la manière de ce que vous pourriez faire sans savoir avoir conscience que ces liens sont importants.

Faire du storytelling

Pour animer une communauté… oui mais aussi parce que fondamentalement, sur les expressions de recherches ou dit à l’ancienne « mots clés » les plus complexes à toucher, on n’arrive pas forcément à se placer directement dans le top 3 des recherches. L’ajout d’articles de blog permet ainsi de tourner autour du pot et de raconter des histoires connexes avec en secret l’idée d’aller linker le contenu que l’on souhaite promouvoir. Le storytelling, c’est l’usage de contenu supplémentaire qui montre également le dynamisme de votre entreprise et accessoirement la fraîcheur des publications pour Google. Voir l’amuasant article de Nicolas sur le storytelling en marketing.

Evaluer la qualité des backlinks

Vous pouvez trouver des backlinks de qualité en utilisant Majestic SEO. Le backlink, l’âme du Web, doit être parfaitement contrôlé. Ce n’est pas en mettant votre site dans de nombreux annuaires que vous y parviendrez. D’abord parce que contextualiser dans un annuaire, ce n’est pas toujours possible. Ensuite parce que sans contenu suffisamment intéressant (pour ne pas dire puissant), votre page linkée aura toujours du mal à se référencer. De même, elle sera sujette à des ajouts de liens néfastes. Le contenu n’est pas simplement un moyen de répondre aux requêtes, il est aussi là pour vous protéger des tentatives de Negative SEO.

Les principes d’un bon backlink :

  • Domaine de qualité idéalement ancien,
  • dans la thématique,
  • dont les rankings sont bons,
  • avec du trafic,
  • avec une ancre choisie.

Se rapprocher d’autres Webmasters

Le Web, c’est pas un jeu que l’on pratique tout seul. D’autres Webmasters, d’autres sites ont envie de partager de l’information (et des liens) avec vous. Si Google voit d’un oeil suspect le guest blogging, il n’en demeure pas moins que vous pouvez préciser par le biais des réseaux sociaux par exemple ou par le biais de mails que vous avez rédigé un article susceptible d’intéresser tel ou tel webmaster. Dans le même esprit, citer ses sources favorise une crédibilité qui vous est le plus souvent rendue.

Jouer sur les ancres externes

Les ancres de liens de nouveau. Maintenant que vous avez noué contact avec d’autres webmasters, vous pouvez leur préciser ce que vous souhaiteriez avoir comme anchor text. Alors certes, là encore, l’entente autour du lien ne plaît pas à Google et potentiellement à Pingouin, mais pensez que certains penseront vous faire plaisir en vous créant une ancre optimisée néfaste. Le dialogue s’impose donc. Essayez la dés-optimisation mais faites du lien vers les pages qui le méritent et si vous-même en bénéficiez, rappelez-vous que donner du lien au lien, c’est très fort.

Beaucoup d’autres points sont à voir bien entendu, vos commentaires et précisions sont bienvenus 🙂

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)