Achat de backlinks : Peut-on acheter des liens ? | Facem Web

Achat de liens : Est-il possible d’acheter des backlinks ?

Si vous suivez avec attention notre blog (vous êtes de plus en plus nombreux et nombreuses à nous le faire savoir et nous vous en remercions infiniment), vous avez déjà une petite idée quant à cette question très simple : Puis-je acheter des liens (Backlinks) pour accélérer mon référencement naturel ? A coup sûr certain(e)s d’entre vous seront persuadés que c’est possible en dépit des règles édictées dans les guidelines de Google. Au fond, la question est la suivante : le moteur de Google est-il assez bête pour ne pas voir ce qu’est un lien acheté ? Début de réponse dans cet article, mais d’abord, une explication sur ce qu’est l’achat de liens.

Qu’est ce que l’achat de liens et de backlinks ?

Les achats de liens sont une pratique de référencement naturel assez répandue dans le monde du blogging et en pratique interdite par Google. Acheter un backlink consiste donc à verser une rémunération à un blogueur contre le dépôt d’un lien vers son propre site. Les liens étant l’un des trois piliers du référencement naturel permettant d’améliorer son SEO, avec la structure et le contenu, les référenceurs chevronnés s’intéressent nécessairement à cet aspect. D’autant que appâter du lien n’est dans la pratique pas si simple puisque ces derniers sont posés sur des sites et blogs tiers, en dehors du champ d’action direct de l’administrateur du site ou du Webmaster soucieux de la popularité de son site Internet. Les liens achetés dans cette pratique sont évidemment en dofollow et sont typiquement considérés comme du spam.

Différence entre achat de lien et lien sponsorisé

Parfois à tort associés, lien acheté et lien sponsorisé sont sinon complémentaires, tout à fait différents. Ce dernier consiste en une promotion prenant également la forme d’un lien hypertexte mais dans le cadre d’une convention entre un site éditorial (le plus souvent) et un annonceur. La rémunération est donc temporaire, contractuelle, et s’associe à des stratégies SEA (Search Engine Advertising) : Pour promouvoir un produit, vous pouvez ainsi demander de placer une bannière, une image cliquable ou même un lien qui sera toujours de nature nofollow et précisé comme un lien commercial. Les blogueurs à succès proposent aussi des liens de types commerciaux et pratiquent ainsi des promotions d’articles sponsorisés au moyens du nofollow, pratique non pas encouragée mais tolérée par Google. En matière de référencement naturel, ce type de lien n’apporte pas la popularité escomptée et c’est pour cela que certains annonceurs se lancent dans les achats de liens.

Pourquoi Google blâme les sites achetant des backlinks ?

Que ce soit dans le maillage interne ou en provenance d’autres sites Web, les liens permettent de faciliter le passage des robots, y compris Google Bot. De ce fait, la popularité espérée d’une page s’accroît et le ranking de celle-ci s’améliore, modifiant considérablement parfois le Pagerank naturel. Bien entendu, au-delà de la qualité altérée pour l’utilisateur, du déséquilibre de la neutralité voulue dans le traitement des positions, Google perd ici également de l’argent puisque cette manière de traiter la popularité d’un site endigue les revenus qui pourraient être versés dans la régie publicitaire Adwords. De ce fait, il existe un formulaire de dénonciation des pratiques que vous pouvez trouver ici. Un formulaire historique rattaché à votre Search Console, tout comme dans un autre registre le désaveu de liens par exemple. Voici les état des faits et de traitement de la chose exposés par Matt Cutts :

La quality team de Google veille donc à ce type de pratique au point d’en faire des exemples immédiatement relayés sur la toile, de manière récurrente.

Les plateformes d’achats de liens

Celles-ci émergent régulièrement et vous proposent des solutions pour vous mettre en relation avec les blogueurs dans votre thématique. Peut-être en avez vous déjà utilisé, peut-être vous êtes vous dit que c’est une solution, certes payante, mais très efficace pour gagner des positions. Cela peut donc être assurément le cas mais attention, la quality team de Google veille et est donc également alertée sinon par des utilisateurs, par potentiellement et surtout des concurrents à votre activité.

Parmi les exemples les plus connus, on se souviendra de l’affaire buzzea , société sanctionnée au même titre que tous les sites bénéficiant de ses services et pour lesquels la manipulation était clairement visible. La discrétion donc dans ce genre de pratique, le « sous le manteau » apparaît déjà plus crédible. Mais quel risque encore au regard d’un principe simple qui est que vous vous en remettez à d’autres blogueurs et webmasters qui n’ont pas forcément votre regard critique ni les compétences d’un spécialiste en référencement SEO.

Comment donner le signe à Google qu’il s’agit d’un achat de lien ??!

Nous n’avons pas la prétention de dire clairement ici comment faire en sorte qu’un lien ne soit pas flairé par Google mais soyons logique a minima :

  1. Annoncer que c’est un backlink payant est suicidaire,
  2. Mettre un lien d’une thématique de mode vers le plombier du coin, trouvez-nous la légitimité,
  3. Lire un article long comme un bras traitant des bienfaits d’un produit avec un seul lien bien haut et visible vers le-dit produit, sans maillage également, c’est plus que suspect,
  4. Ne pas créer de storytelling autour d’un sujet est étrange.

Faire un backlink (acheté ou pas) n’est pas anodin

Si un blogueur crée un article et que l’intention n’y est pas, que la justification au regard de l’ensemble est limite, pourquoi le lien serait-il de qualité ? De même, contraindre sa nature pour les causes commerciales est finalement relativement contreproductif car le blogueur s’engage sur des voies différentes de son storytelling, il répond juste à une commande. Alors quelles questions faut-il se poser ? Voici quelques pistes :

D’abord, est-ce que ce lien est vraiment utile ? Nous vous invitons à lire notre article sur le netlinking pour estimer la valeur d’un lien. Ensuite, puis-je faire machine arrière ? Suis-je en mesure de faire retirer le backlink facilement et rapidement ?

Puis-je avoir une confiance réciproque avec l’autre Webmaster : Quelle ancre de lien va-t-il mettre et quelle influence sur sa manière de rédiger  puis-je avoir si je lui demande ? Ne va-t-il pas simplement recalibrer son article, le réduire, diffuser plus de jus en créant d’autres liens dessus, le réorganiser en le plaçant plus profondément dans le site ? Ne plus jamais lui donner de lien interne ? Va-t-il enfin penser à créer des liens vers d’autres sites (concurrents plus petits ou inatteignables, sites d’autorité) ?.

Conclusion

Ayez une réflexion « roiste » du SEO. Vous avez la possibilité de placer des budgets là où il apparaît safe de le faire prioritairement. L’argent est le plus souvent matérialisé en temps consacré que vous pouvez allouer à la création de contenus sur votre propre site pour commencer, sur la création de contenus pertinents, de vidéos, d’infographies intéressantes et susceptibles de donner l’image d’une société dynamique et prête à donner des réponses adéquates à vos internautes. Cette réflexion doit être première dans votre stratégie de référencement et toute agence web spécialiste du SEO doit vous le proposer en premier. Ceci peut rendre, dans la majorité des cas, l’achat de lien à des tarifs évoluant entre quelques dizaines d’euros et plus de 1000 euros comme non prioritaire voire tout simplement inutile.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

2 Commentaires
  1. Laeticia 30 mars 2018
  2. Xavier Deloffre 2 avril 2018