Migration d’un WordPress vers un autre hébergement ou en local

La migration de votre site WordPress peut rapidement devenir une nécessité. Un simple choix de nouvelle offre, une faille de sécurité, une récupération de site déjà existant ou encore une simple envie de changement pourront vous amener vers un nouvel hébergeur. Le processus de développement est souvent également la source d’une migration : passage d’un serveur de test à une version live, d’une version locale d’un site à une mise en ligne. Dans tous les cas il est important d’opérer avec une certaine minutie, en effet une migration implique des modifications de la base de données et des dossiers du FTP.

  1. Quelques prérequis pour votre migration WordPress
  2. Récupération de l’ancienne base de données
  3. L’installation de votre nouveau WordPress
  4. Une solution alternative avec le plugin Velvet blue update URL

Quelques prérequis pour une migration du WordPress en toute sécurité

Avant de commencer, il va vous falloir quelques éléments clés. Sans ces derniers, vous ne pourrez pas effectuer la migration :

  • La base de données du site d’origine ou des accès permettant de la récupérer
  • Le dossier contenant le site WordPress ou les accès FTP permettant de les récupérer
  • Des accès d’administration à votre nouvel hébergement.

Récupération de l’ancienne base de données, première étape de migration

Avant toute chose, il est important de garder une sauvegarde de la base de données d’origine, en cas de mauvaise manipulation, il sera ainsi toujours possible de revenir en arrière.

Voici donc comment procéder :

  1. Export de la base de données
  2. Modification des URL de la BDD
  3. Création d’une nouvelle base de données

Export de la base de données

Dans un premier temps, rendez-vous chez l’hébergeur d’origine ou sur la gestion phpMyadmin de votre serveur local. Nous allons récupérer la base de données. Nous allons ici prendre toutes les tables sauf wp_option et wp_users (il est possible que le préfixe de ces deux tables soit différent, car il est personnalisable à l’installation de WordPress). Depuis phpMyadmin, il faut pour cela simplement choisir « exporter ». En choisissant le mode d’exportation personnalisé, vous pourrez désélectionner wp_options et wp_users.

exportation des tables de wordpress php my admin

Modification des URLs de la BDD

Une fois votre base de données exportée, vous devriez vous retrouver avec un fichier .sql. Ouvrez ce dernier avec votre éditeur de texte habituel (sublime text, note pad, etc). Il va vous falloir remplacer toutes les anciennes urls par celles de votre nouveau site.

modification fichier sqlmigration via sql wordpress

Attention à ne pas oublier le « / » en fin de votre nom de domaine et nous modifions ici le nom de domaine sans prendre en compte le http:// ou https:// ni les www. s’il y en a.

Création d’une nouvelle base de données

Rendez-vous sur votre nouvel hébergeur. Il est désormais temps de créer une nouvelle base de données. C’est sur cette dernière que nous implanterons l’installation définitive de WordPress.

Installation d’un nouveau WordPress, vers un nouveau départ pour son site

  1. Suppression et import dans la nouvelle BDD
  2. Importation dans le FTP de wp-content

Nous allons désormais installer un nouveau WordPress sur l’hébergement final. Pourquoi une nouvelle installation et pas simplement coller tout le contenu du site d’origine ? Certains fichiers du site d’origine sont calibrés sur le nom de domaine sur lequel le site a été installé. Par ailleurs, il arrive après que vous ayez créé une page ou un article en doublon de façon bien involontaire et que vous ayez cherché à modifier l’URL que WordPress génère des URLs additionnelles en ajoutant un (-2) dans votre slug ou URL. Sur de nombreux thèmes, la redirection 301 wordpress va se faire toute seule et un utilisateur non averti ne s’apercevra de rien. Sauf que si vous migrez, la redirection elle, ne se fera pas et vous aurez des URL en erreur 404. En reprenant une nouvelle installation, nous nous assurons ainsi que le site final sera bel et bien calibré vers le bon nom de domaine.

Durant l’installation, prenez garde à bien définir le préfixe des tables, ils doivent être les mêmes que sur la base de données que nous avons exportée tout à l’heure.

Suppression et import dans la nouvelle BDD

Rendez-vous dans l’espace de gestion de votre nouvelle base de données (idéalement phpMyadmin encore une fois). Vous pouvez y voir les tables créées par la nouvelle installation de WordPress. Nous allons ici tout supprimer sauf wp_option et wp_users (les deux tables que nous avions épargnées dans la bdd d’origine).

L’étape suivante est bien entendu d’importer l’ancienne base de données que nous avions modifiée plus haut. Une fois l’importation effectuée, vous pourrez observer que toutes les pages et tous les articles sont désormais présents.

Importation dans le FTP de wp-content

Nous voici à la dernière étape. Le site nouvellement hébergé possède tout le contenu, mais ne ressemble pas encore à ce que nous désirons. Nous allons donc importer le dossier « wp-content » de notre ancien hébergement (ou de notre local) dans le FTP de notre WordPress nouvellement créé. Cette étape permet de récupérer toutes les images, tous les plugins et thèmes installés.

Une fois fini, il ne vous reste plus qu’à activer le bon thème depuis le back-office. Vous avez réussi avec succès la migration de votre site WordPress !

Il est possible que vous ayez également une migration de domaine à effectuer, ça tombe bien, on y a aussi pensé !

Une solution alternative avec le plugin Velvet Blue Update URL

Ici nous allons vous présenter une autre manière de faire qui n’est pas meilleure ni optimale, mais qui peut s’avérer utile dans certaines situations (par exemple, si vous devez migrer un site WordPress vers un nouveau domaine alors que vous n’avez pas d’accès ni au FTP, ni à la base de données). C’est tout de même possible grâce au plugin Velvet blue update URL, dont les plus malins lui trouveront d’autres vocations que celle présentée ici dans le cadre d’une migration d’un WordPress vers un nouvel hébergement.

  1. Étape numéro 1 sur l’ancien domaine
  2. Étape numéro 2 sur votre nouveau site WordPress
  3. Étape numéro 3, préserver le SEO avec les redirections

telecharger velvet blue

Étape numéro 1 sur l’ancien domaine

On commence par l’accès à l’administration de votre site actuel où vous en exportez tout le contenu au format XML : vous vous rendez dans l’onglet « Outils »  puis vous choisissez exporter puis vous sélectionnez l’option « tout le contenu ».

Si d’aventures l’importateur n’était pas installé, surtout si votre installation est relativement récente, ne vous inquiétez pas, WordPress va vous proposer de lancer l’importateur que vous n’aurez plus qu’à activer.

Étape numéro 2 sur votre nouveau site WordPress

Vous allez sur votre nouveau WordPress et vous importez le contenu de l’ancien : vous vous rendez dans l’onglet « Outils »  puis vous choisissez importer. Là aussi, vous choisissez les options qui permettent d’importer tout le contenu. Vos URLs ont donc été changées et ce qui était disponible à l’adresse https://www.anciensite.com/contenu/ et désormais accessible à l’adresse https://www.nouveausite.com/contenu/. Pour que tous les liens contenus dans vos articles redeviennent opérationnels, vous installez l’extension Velvet Blue Update URL, vous l’activez et vous vous rendez dans Outils, update URL, puis vous remplacez les anciens liens par les nouveaux. Dans la partie « step 2 », vous sélectionnez les checkbox pour tous les endroits où vous souhaitez modifier les liens.

modifier les url avec velvet blue

Étape numéro 3, préserver le SEO avec les redirections

Dernière étape, et non, ce n’était pas encore fini. Pour préserver votre SEO et vos anciens visiteurs, la plupart du temps il sera judicieux de rediriger les anciennes URL vers les nouvelles. Et dans ce cas, si vous ne pouvez pas le faire via htaccess parce que vous n’avez pas d’accès FTP, le plugin redirection sera votre ami !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

Vous aimerez également