SXO définition → SEO et UX sont devenus complémentaires !

SXO : SEO et UX sont devenus complémentaires

L’essence même des moteurs de recherche comme Google, Bing, Quant etc. a toujours été d’apporter les réponses les plus appropriées aux requêtes des internautes. Cependant les besoins et les attentes des utilisateurs ont évolué, au travers de la recherche vocale notamment, obligeant l’algorithme de ces moteurs à s’adapter pour mieux répondre aux intentions de recherche des internautes. Le SXO (Search Experience Optimization) a trouvé son origine au cœur de ces grands bouleversements. Même si les 3 piliers du SEO (technique, contenus et liens) restent importants et indispensables, il est aujourd’hui nécessaire d’aller plus loin. Qu’est-ce que le SXO ? En quoi est-ce indispensable ?

SXO – Définition

Le SXO est donc l’acronyme anglais de « Search Experience Optimization », ce qui peut se traduire en français comme « optimisation de l’expérience de recherche ». Cette traduction littérale pourrait laisser entendre que le SEO va laisser sa place au SXO pour optimiser la requête de l’internaute mais ce n’est pas tout à fait cela. Ce serait trop simple voire trop réducteur. Quand on parle d’optimisation de l’expérience de recherche, on étudie la recherche globale de l’internaute : depuis sa requête via un moteur de recherche qui va lui permettre de tomber sur le site adéquat via un bon référencement (SEO), en passant par la navigation sur ce site, jusqu’à la conversion. Pour cette dernière étape, on parle plutôt d’expérience utilisateur réussie (UX ou User Experience). Vous l’aurez donc compris, le SXO se définit plutôt comme la contraction ou même la complémentarité de deux concepts déjà bien connus dans le digital : le SEO et l’UX Design.

SEO ou encore référencement naturel

Le SEO, vous vous demandez encore ce que c’est ? On en parle très souvent sur notre site, mais quelques rappels directement dans cet article vous éviteront d’avoir à chercher la définition SEO ailleurs et donc d’améliorer votre expérience utilisateur (UX) 🙂 !

Le SEO ou référencement naturel permet d’optimiser votre site internet afin qu’il apparaisse dans les premiers résultats de recherche lorsqu’un internaute saisit une requête, sur Google ou Ecosia par exemple. Pour parvenir à cela, cinq notions sont essentielles : le code derrière le site, son arborescence, le contenu, le maillage interne et les backlinks.

Et l’UX design, alors ?

L’UX design ou expérience utilisateur, représente l’ensemble des émotions qu’un utilisateur peut ressentir en naviguant sur un site internet ou en utilisant une application mobile. Les études montrent que 70 % des utilisateurs ne reviennent pas sur un site s’ils ont ressenti des émotions négatives lors de leur navigation (ex : information introuvable, erreur 404, manque de fluidité du site, temps de chargement trop long, compatibilité mobile non prévue, etc.). Au-delà des produits ou services que vous proposez, il est donc indispensable de bien prendre en compte l’expérience que pourront vivre vos utilisateurs. A noter que l’UX est à différencier de l’UI Design (User Interface Design) qui concerne davantage le design et donc l’esthétisme de votre site ou de votre application. Ces deux notions restent néanmoins très complémentaires.

Le SXO, un pas de plus vers la conversion

Le SXO présente donc l’intérêt de prendre en compte l’expérience de l’utilisateur dès sa requête sur un moteur de recherche. L’orienter vers le site dans lequel il aura le plus de chance de trouver son bonheur par rapport à sa recherche est déjà une façon d’améliorer son expérience utilisateur et donc de le guider plus facilement vers la conversion. A ce stade, on parle plus de « moteur de réponses » que de « moteur de recherches ». En témoignent les Features Snippets qui répondent déjà en grande partie à l’interrogation de l’internaute en affichant, en position zéro, un extrait du site pointant vers la réponse à la requête.  Il est donc essentiel de mesurer la pertinence de votre site par rapport à l’intention de recherche de l’internaute. La landing page devra également convaincre immédiatement l’internaute, que ce soit en termes de contenu ou de fluidité de navigation, si l’on veut l’orienter vers un ressenti positif et donc l’inciter à convertir ou à revenir. Ainsi une stratégie de SXO réussie influera favorablement sur votre business et sur votre stratégie SEO.

Quels sont les indicateurs qui vont influer sur votre SXO ?

  • Le pogosticking qui analyse le comportement de l’internaute suite à l’affichage des pages de résultats sur Google : si l’internaute clique sur le résultat qui lui semble le plus pertinent et reste sur le site en question, alors ce site est considéré par Google comme qualitatif. Si au contraire, il revient sur la page de résultats pour cliquer sur un autre site, alors le précédent site est considéré par Google comme inadapté à la requête de l’utilisateur. Ce critère est bien plus fiable que le taux de rebond. En effet, un internaute peut trouver rapidement l’information qu’il recherche sur la page d’accueil d’un site (ex : un numéro de téléphone ou une adresse), ce qui augmentera le taux de rebond mais pour autant, dans cet exemple, on peut considérer l’expérience client comme étant réussie. Le taux de rebond n’est donc pas un critère critique pour Google.
  • Le CTR dans les SERP: Click Trough Rate ou encore taux de clics d’un résultat, il permet de mesurer le taux de clics sur un lien affiché dans la page de résultats d’une requête. Si le taux de clics est mauvais, il peut y avoir deux raisons à cela : le titre ou l’annonce sont mal rédigés et donc n’incitent pas au clic, ou le résultat ne correspond pas à la recherche de l’internaute. Dans un cas comme dans l’autre, le tracking de Google va mettre en exergue ce mauvais résultat qui pourra influer sur la stratégie SEO. Il est donc important, une fois encore de bien cibler ce que votre site apporte à l’internaute en vous positionnant sur un SEO adéquat, et de bien rédiger le titre du contenu, la balise title et la meta description.
  • Le temps passé sur une page : plus il est important et plus il envoie un signal positif fort. L’ergonomie de votre site et vos contenus à forte valeur ajoutée joueront un rôle décisif pour retenir l’internaute ou le mobinaute.

En conclusion et pour faire simple, on pourrait dire que le SXO répond à la fois aux attentes des moteurs de recherche en termes de référencement mais également aux besoins des utilisateurs, en quête de navigation fluide au travers de contenus riches pour lesquels la médiocrité n’a plus lieu d’être. Soigner le SEO nécessite de respecter les règles de base déjà énoncées précédemment (code, arborescence, contenu, maillage interne et backlinks) alors que pour une UX réussie, il vous faudra faire tester votre site à plusieurs utilisateurs différents jusqu’à concevoir le site qui répondra aux principaux besoins des utilisateurs sondés. Le respect de ces conseils vous conduira vers une stratégie SXO qualitative vous différenciant à coup sûr de vos concurrents.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

Laissez un commentaire