La stratégie SEO : Qu’est-ce que c’est ?

Pour de nombreux profanes, le référencement naturel ou SEO, est une technique pour améliorer le positionnement des sites sur Google. On parle bien souvent ainsi de première page ou même de première position sur la recherche d’un Internaute dans les moteurs de recherche comme Google, Qwant, Bing, Yahoo ou encore Ecosia. En réalité, si bien faire référencer un site Internet reste très technique (cela requiert notamment l’optimisation du code source de votre site Web, un travail sur les métas, les données structurées, l’affichage ou encore l’usage de codes particuliers); il est une grande partie d’analyse du marché, du potentiel du site Internet. On parle ainsi de stratégie SEO, du fait même que celle-ci s’inscrit dans les objectifs de votre entreprise.

Les différentes stratégies possibles

Si, basiquement, on comprend que le référencement naturel fonctionne pour simplifier sur des notions comme l’arborescence, le contenu et les liens (entrants, internes et sortants), c’est ici un aspect tout à fait technique qui se met au service d’une stratégie plus globale de référencement naturel, et plus loin encore dans une stratégie de webmarketing, voire d’Inbound marketing. Il faut donc, vous l’avez compris, établir dans un premier temps des objectifs accessibles, SMART (pour Spécifique, Mesurable, Acceptable, Réaliste et Temporellement défini). A ce stade, il faut être clair : Chaque site Internet est tout à fait différent des autres, rendant parfois certaines stratégies complètement inapplicables. Exceptionnellement même, aucune stratégie n’est applicable comme dans cet exemple extrême : Un site Internet blacklisté sur un marché concurrentiel. Évidemment, là encore, tout n’est pas mesurable aisément et nous vos conseillons dans ce cas de réaliser un audit SEO. En dehors de cas particuliers, il est parfois possible de sortir d’une pénalité Google notamment.

Ce qu’il est important de retenir ici, c’est que toutes les stratégies SEO ne sont pas bonnes pour votre site Internet.

La stratégie de contenu éditorial

C’est probablement ce que nous vous conseillerons le plus. Au-delà même de toute réflexion liée au référencement naturel, plus votre site Internet comporte d’url (la multiplication des adresses avec du contenu de qualité), plus il a de chance d’avoir une réelle acquisition de trafic. Le trafic généré ne viendra pas seulement prioritairement de Google mais d’autres facteurs de promotion de celui-ci, les réseaux sociaux par exemple. Un gros site Internet, c’est une réelle présence durable dans le Web pourvu que l’on n’abuse pas sur d’autres aspects comme la qualité ou des techniques de monétisation peu scrupuleuses (mais c’est un autre sujet).

Pour établir une stratégie de contenu SEO, c’est assez simple (en apparence) ; Il faut se concentrer sur l’activité de l’entreprise afin de la faire coïncider avec les recherches des internautes. Pour cela, il faut étudier les expressions clefs recherchées (écrites ou même formulées par la voix). Nous préférons parler ici d’expressions de recherches plutôt que de mots clés. Depuis très longtemps maintenant, ce terme est désuet ; Les moteurs de recherche orientés sémantiques utilisent les mots de manière algorithmique et ce sont les associations en phrases et paragraphes qui donnent les signaux adéquats pour un classement, puis éventuellement un positionnement sur les requêtes formulées par les mobinautes et internautes.

Mais en 2019, impossible de considérer une stratégie de contenu sans un enrichissement des mots par l’image. En tous les cas, il est possible de faire coup double sur son propre site Internet en optimisant les pages pour Google et YouTube notamment, qui est en pratique le second moteur de recherche le plus utilisé. L’image, c’est aussi l’infographie qui permet de proposer du contenu synthétique et partageable sur les réseaux sociaux. Vous comprenez ici que toute la réflexion stratégique de gestion de contenu à des fins de référencement naturel impacte également d’autres vecteurs de communication pour votre entreprise, ce qui nous permet d’affirmer encore une fois que :

Le SEO est la base de la stratégie Webmarketing

Les stratégies de netlinking

Contenu et lien, ce qui fait bon ménage a priori. Cela dit, sur ce point, il y a beaucoup dire.  Chez Facem Web , nous sommes convaincus que l’arborescence d’un site Internet est la clef de voûte d’un bon référencement. C’est aussi ici une question de liens mais pas spécifiquement de backlinks. En tous les cas, pas au premier abord.

Il est ainsi primordial d’intégrer l’idée que votre site peut se positionner de lui-même, par sa réorganisation, beaucoup mieux qu’il ne l’est aujourd’hui. A vue d’œil, à force de surfer sur le Web, je pourrais volontiers dire que la quasi totalité des sites Internet que je vois ne sont pas pensés en ce sens.

Le backlink vient accompagner une stratégie SEO gagnante sur le site Internet lui-même.

Les tendances en stratégie SEO

Je fais mon vieux 🙂 Au début, il s’agissait de créer un maximum de liens pour obtenir gain de cause (Pagerank Google basé sur le lien, ce qui au passage est toujours le cas). De même, les stratégies éditoriales sus-évoquées se limitaient à la publication d’articles de 300 mots, suffisants à eux seuls pour se positionner sur de nombreuses requêtes relativement concurrentielles. Oui mais voilà, on ne peut plus considérer le site Internet comme une solution d’atterrissage immanquable pour l’internaute. De nombreuses recherches aboutissent non pas au clic sur un lien d’un éditeur de site Internet mais sur un résultat proposé par Google lui-même. On pense évidemment aux feature snippets (ces affichages en guise de réponse), mais aussi aux Google Maps pour le référencement local, aux extraits de réponses donnés sur des questions suggérées… Google ne veut plus que vous quittiez Google. Qu’à cela ne tienne :

Mettons en place une stratégie particulière quant à la donnée structurée !

Pour se faire une place visible et bénéficier alors d’une notoriété sur le moteur de recherche, il convient aujourd’hui d’avoir une réflexion plus poussée sur ces affichages, pour les occuper et pour avoir un feed-back du mobinaute ou de l’internaute derrière son PC. Ceci est le premier point essentiel composant votre future visibilité Web ; Cela impacte d’ailleurs la recherche d’expressions clefs qui peuvent se réduire dans certains domaines d’activité. Une seule réponse possible, c’est le souhait de Google dans de nombreux cas.

De même, sur un autre plan, on voit fleurir comme jamais des plateformes de netlinking, non pas parce que les référenceurs ne savent plus faire des échanges d’articles sponsorisés parce que nombre d’entreprises souhaitent aujourd’hui avoir le contrôle de ces liens. Là encore, si l’on remonte ne serait-ce que cinq années en arrière, l’achat ‘articles avec un lien sponsorisé était particulièrement craint en raison de filtres comme Pingouin. Que nenni, aujourd’hui le quidam veut du lien et l’achète sans se demander réellement quels sont les conséquences de tels actes. On sait que Google améliore son moteur de recherche à peu près uniquement avec des techniques de machine learning aujourd’hui, mais quel sera la part du retour de l’humain dans le contrôle demain ? Pas sûr que cela ne change pas.

Autre lame de fond liée au sacro-saint lien, les Private Blog Network (PBN). S’il est envisageable parfois d’avoir plusieurs sites Internet (je pense notamment aux groupes), les réseaux de site sont un risque encore tout à fait décelable. Il est vrai que les pénalités en découlant sont plus humaines qu’algorithmiques, parfois même sur dénonciation, mais là encore, si les référenceurs se lancent dans ce type de stratégie, Google sera probablement en mesure d’améliorer sa capacité d’analyse automatiquement demain.

Lorsque l’on évoque la stratégie SEO, avant même de voir les progressions, il faut penser développement durable dans de nombreux cas.

Et dans de nombreux cas, le PBN est parfaitement inutile…

Pour conclure

Je n’ai pas parlé de White Hat, Grey Hat ou encore de Black Hat SEO. Au fait ici une définition du SEO. Une stratégie de référencement naturel ne se fait pas en fonction de critères de ce type, elle se fonde sur des objectifs clairs à atteindre dans un temps imparti… SMART. Notez que l’effort ici du temps imparti est sûrement le plus dur pour un référenceur, nous restons toujours évasifs sur la durée d’une prestation parce que nous sommes, comme vous soumis aux changements algorithmiques de Google 🙂

Quoiqu’il en soit, une stratégie SEO rondement menée, c’est du temps !

Je n’ai aucun jugement sur la manière de procéder dans ces différentes techniques évoquées plus haut. En revanche, il faut considérer ici que si aucune stratégie n’est meilleure l’une que l’autre, c’est avant tout parce qu’aucun site Internet n’est identique à un autre, qu’aucun marché n’est comparable à un autre non plus. Bannissons les statistiques généralistes qui ne reflètent pas les besoins de votre entreprise. Pour exemple, dans certains modèles économiques, c’est évidemment le mobile d’abord et incoditionnel, dans d’autres non… Il n’y a pas de règle intangible et seule une réflexion stratégique permettra de voir ce qu’il est applicable dans le temps.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

A propos de l'auteur(e)

Laissez un commentaire