Site blacklisté → comment gérer un domaine blacklisté ? (vous/client)

Domaine blacklisté : comment gérer le cas d’un site blacklisté (et avec le client) ?

Avoir un site blacklisté (ou domaine blacklisté) est-ce rédhibitoire ou non ? Comment faire le cas échéant ? Comment communiquer sur cet état de fait avec le client si vous êtes une agence et que vous êtes vous aussi quelque part victime de la mauvaise situation que subit votre client SEO (qu’il en soit à l’initiative ou non, nous y reviendrons) ? Autant de questions que nous allons essayer d’aborder de la manière la plus simple qui soit pour pouvoir vous apporter les bonnes réponses et vous mettre sur les bons rails pour repartir ou essayer de repartir.

Comment savoir si on est blacklisté sur Google avec son domaine ?

Le mot blacklist (liste noire pour les moins anglophones d’entre vous) est en un sens heureusement employé à toutes les sauces y compris dans des cas où le blacklistage n’est pas réel. Beaucoup de personnes à force d’avoir entendu l’expression à droite à gauche pensent avoir un site blacklisté quand ce dernier est parfois « seulement » sanctionné ou pénalisé par Google (et / ou les autres moteurs de recherche d’ailleurs, même si c’est sur ce dernier qu’en France les conséquences s’en ressentent (vraiment / le plus)). Evidemment, cela n’est jamais très agréable et si concrètement cela ne change pas la donne au niveau des conséquences immédiates sur le trafic de votre site Internet, cela change en revanche du tout au tout en ce qui concerne la capacité ou non de votre site à pouvoir remonter la barre et donc des actions correctives à mettre en place.

Vous vous posez donc inévitablement la question suivante : comment savoir si je suis blacklisté ? C’est très simple à voir et en fonction de cela, rendez-vous par la suite soit au deuxième chapitre (on vous le souhaite sincèrement), soit au troisième (nous y verrons le cas échéant comment gérer par rapport au site et comment communiquer vis-à-vis de cela avec le client le cas échéant).

Pour savoir si vous avez un domaine blacklisté sur Google, rendez-vous sur le moteur de recherche et vous y tapez dans la barre de recherche la requête suivante :

site:mondomaine.com

Si vous avez des résultats, alors votre domaine n’est pas sur la liste noire du moteur et c’est plutôt une bonne nouvelle, si vous n’avez pas de résultats, direction la Google Search Console pour voir si vous n’avez pas un message vous indiquant une action à l’encontre de votre site Web.

Comment redresser la barre avec un site pénalisé dans Google ?

Ici, plusieurs cas de figure sont possibles. Le site est sanctionné parce que vous êtes victime de NSEO (ou negative SEO) ou alors parce que vous n’avez pas respecté les fameuses Google SEO guidelines et que votre site a été déclassé dans les résultats suite à une mise à jour de ces derniers soit parce que vous êtes tombé sous le joug d’un filtre algorithmique tel que Google Panda ou Google Pingouin.

Si vous avez un message dans votre Google Search Console, ce dernier vous indiquera, au moins en partie les actions correctives avant de pouvoir demander un ré-examen de votre site par le moteur de recherche. Dans la négative, rien ne vaudra un bon audit SEO !

Comment faire si vous avez effectivement un nom de domaine blacklisté ?

Autant vous le dire tout net, vous êtes parti pour un long chemin de croix. Si votre domaine a été blacklisté par le moteur, que vous en soyez à l’origine ou pas n’y changera pas grand-chose au final, votre domaine sera marqué au fer rouge et nous ne saurions que trop vivement vous considérer d’en changer. En effet, les démarches à faire pour pouvoir avoir ne serait-ce qu’une chance de lui rendre son trafic d’antant sont telles qu’il vaut mieux passer à autre chose tout de suite. Nous comprenons l’attachement que tout un chacun peut avoir vis-à-vis d’un nom de domaine, mais la rentabilité du temps passé par rapport aux retours que vous pouvez espérer sera, de notre expérience, pas au rendez-vous.
De toute façon, si vous tenez tout particulièrement à votre nom de marque, il y a de fortes chances que vous ayez pris une formule commerciale incluant plusieurs noms de domaines avec celui-ci et dans la négative, à partir du moment où vous aurez un nom de marque bien établi, vous devriez pouvoir trouver votre bonheur chez votre registrar préféré pour repartir du bon pied.

Pour cela comment s’y prendre pour la gestion du site Web ?

On ne va pas se mentir, si vous voulez faire les choses correctement, il va falloir beaucoup, beaucoup d’huile de coude(s). Idéalement, il faudrait réécrire le contenu, de votre site blacklisté pour pouvoir le publier, tout neuf, sur votre nouveau domaine « sain ».

La plupart du temps on évitera les redirections, qui ne pourraient servir que pour les gens qui avaient pris l’habitude de se connecter à votre site Internet en tapant directement l’URL dans leur barre d’adresse si on part du principe que votre site a disparu des résultats des moteurs. Le trafic que vous pouviez injecter via d’autres supports comme les réseaux sociaux sera lui orienté vers la nouvelle bonne adresse par vos soins donc pas de problème à ce niveau-là.

Dans le cas où les redirections sont évitées, il faudra ensuite contacter les webmasters des sites qui font des liens vers votre ancien site pour leur demander s’ils veulent bien les modifier pour les faire pointer vers le nouveau domaine. Enfin, l’ajout de contenu frais ne pourra que contribuer à envoyer un signal bienveillant au nouveau domaine ce qui ne sera pas de refus dans de telles circonstances.

Nous avons bien conscience que dans de très nombreux cas, toutes ces bonnes pratiques ne sont tout simplement pas gérables. Le cas échéant il va falloir composer et les conseils varieront en fonction de chaque situation. Tout comme ceux que nous venons de donner juste au-dessus, et qui sont censément dans l’optique d’aller pour un mieux, rien ne vaudra jamais l’audit de votre site par un expert du référencement naturel.

Comment communiquer là-dessus avec le client ?

Qu’il s’agisse d’un site sanctionné et dans la sandbox de Google ou carrément d’un domaine blacklisté, la communication s’annonce potentiellement délicate si elle n’avait pas été identifiée en amont de la collaboration avec votre client. Déjà il faut essayer de savoir si c’est lui qui est à la base de la sanction / du blacklistage ne serait-ce que pour le prévenir sur les risques qu’il fait courir à la visibilité de son site Internet (risques parfois méconnus de clients faisant du black hat SEO (parfois même de façon intensive) de manière tout à fait innocente et sans le savoir / et parfois non, certains clients faisant du BH SEO volontairement).

Quand vous savez cela, il va falloir mettre en oeuvre le plan B et proposer une stratégie en adéquation avec la volonté du client :

  •  faire acte de contrition et repartir sur une base saine pour ceux qui ont plongé trop loin les mains dans le pot de miel et / ou qui se sont fait piéger,
  • spammer à nouveau pour ceux qui font du black hat SEO sciemment, certains sont convaincus que c’est le seul moyen d’obtenir des résultats (particulièrement dans certaines thématiques très concurrentielles et très spammées par d’autres) et ne veulent pas entendre parler d’autres choses.
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)