SEOQuake, analyse gratuite des positions pour les référenceurs

SEOQuake, un outil gratuit d’étude des positions pour les référenceurs Web

Vous recherchez des outils d’analyse pour le référencement de votre site, étudier les pages et sites Internet d’autres webmasters ? Vous pouvez vous pencher sur SeoQuake qui est une extension très complète à télécharger sur Chrome ou Firefox. Elle permet de faire de nombreuses analyses que vous soyez expert ou non en référencement depuis de nombreuses années à présent. Voyons ici ce que peut apporter cet outil exploité par beaucoup d’utilisateurs (près de 400 000 sur Chrome en particulier).

  1. Présentation : Mise en jambe
  2. Les éléments visuels
  3. Extraire des données
  4. Tri de données
  5. Analyse de page et de site
  6. On-page
  7. On-site
  8. Conclusion et usages possibles

Un premier tour sur l’usage de l’outil SEO Quake

barre d etat seoquake firefoxA l’installation, que ce soit sur Firefox ou sur Google Chrome, vous aurez droit à un petit outil supplémentaire sur chacune des pages que vous visitez vous permettant de faire une analyse en temps réel de la SERP de Google (ci-contre un exemple dans la barre d’état sur Firefox, mon navigateur préféré, de vieux diront certains 😉 ).

Activez -le est vous aurez ainsi la possibilité d’avoir ce type d’affichage à la condition d’être également connecté sur SEMrush (ici sur la requête « balise title« ) :
affichage seo quake google

Que signifient ces éléments visuels ?

D’abord, sous la recherche, SEOQuake vous propose un score de difficulté du mot clé tiré de SEMrush.

Ensuite, sous chaque résultat, DS et TS sont des indicateurs comparables à ceux de Majestic SEO. DS signifiant « Domain Score » et TS « Trust Score ». Finalement, lorsque vous cherchez à toucher une requête particulière, l’évaluation des forces en présence vous permet ainsi de voir grâce à ces éléments dans quelle mesure ces pages Web se révèlent légitimes dans leur positionnement.

Intéressant également, l’analyse des backlinks symbolisée par « L:X ». Ici pour être plus précis, vous noterez par exemple que la page traitant du sujet de Thomas Cubel bénéficie de 2 liens selon Semrush (L:2) ; Cliquer dessus nous donne accès aux pages et sites envoyant un backlink. Il nous est permis également de voir la popularité du site (en nombre de backlinks) via cet élément : LD:284 (284 liens sur le domaine). Vous pourrez également faire de même dans la perspective de rechercher la position 0.

Possible ensuite d’étudier la même page de résultats cette fois-ci sur Bing, observer un résultat indicatif du score de l’Alexa Rank, l’âge du domaine, le Whois, des données codes sources </>qui elles nous renverront ici au code de la page Google et enfin un état général du ranking selon Semrush (Rank).

Extraire des données exploitables de SEO Quake

Cela constitue de notre point de vue une cerise sur le gâteau. Embrasser d’un coup d’oeil la SERP est un avantage qui se transforme aussi en rapport. Si vous cliquez sur l’onglet « rapport SERP », vous obtiendrez ceci :

rapport seo quake

C’est-à-dire ‘ensemble des éléments de la page en question traités selon les paramètres configurés. Ici vous noterez que l’extraction dépasse les 10 résultats bleus habituels car j’ai configuré les pages de résultats sur de plus amples résultats. Un intérêt qui permet d’analyser également les liens derrières vous si vous êtes positionné et qui peut vous inviter à agir pour maintenir votre position à défaut d’en gagner.

Pour un client, des collaborateurs ou vos propres croisements d’analyse, utilisez le bouton « enregistrer sous CSV » pour pouvoir trier vos données sur Excel par exemple.

Le tri de données de SEOQuake

Plus fort encore, vouas avez la possibilité d’utiliser les onglets à gauche pour le traitement de résultats en fonction de certains indicateurs. Par exemple ici en fonction de l’Alexa Rank ( Sur 100 résultats, bonjour les changements) :

classement alex sur balise title

a name= »analyse »>Analyser une page Web avec SEOQuake

L’analyse des SERPS, c’est très utile. Mais cet outil multifonction permet également de voir plus en détail le rendu sur une page de site Internet. Voici un exemple :

infos pages seoquakeObservez avec intérêt l’impact de la page cible (ici notre dernier article) sur les réseaux sociaux (Facebook, Google+, Pinterest, Linkedin), les liens retours.Vivez l’expérience de votre domaine sur d’autres moteurs de recherche comme Bing, Yahoo ou même Baidu !

Mais c’est aussi un outil d’analyse de densité de mots qui a tout son intérêt (d’autant plus que c’est gratuit !). Récupérez ainsi la densité par mots et par expressions clés (2 mots, 3 mots et 4 mots). Un indicateur intéressant pour reprendre notre exemple précédent et se poser la question du positionnement sur la requête voulue.

L’analyse On-page :

Plus fort encore, l’outil de référencement vous propose un diagnostic (ou mini audit SEO) de page :

  • La taille de l’URL, on essaye de faire court en la matière !
  • Existe-t-il une balise canonical ? : Un must en référencement ici retrouvé et c’est heureux,
  • Quelle taille pour le titre (title) : Une info limitée que l’on peut retrouver autrement mais c’est intéressant,
  • Votre balise description est-elle optimale ? : Ici on parle de taille, de nombre de caractères
  • Existe-t-il des metas mots clés ?,
  • Que faites-vous de vos en-têtes ou balises HX (H1,H2,H3…) ?,
  • Y-a-t-il des attributs alt à vos images  et combien y en a-t-il ?,
  • Un ratio texte/html,
  • Y-a-t-il des frames ? Ce n’est pas forcément néfaste loin de là, notamment s’il s’agit de vidéon
  • Avez-vous évité d’utiliser du flash ? Pas de commentaire sur cet usage d’un autre âge :),
  • Exploitez-vous les microformats ?
  • Du schema.org ?
  • Des cartes Twitter ?
  • AMP ?
  • La balise meta Viewport pour la compatibilité multi-device ?

Une analyse du site :

Il reprend les éléments classiques utilisés dans les audits techniques comme la présence d’un fichier robots.txt, d’un fichier sitemap.xml, les spécifications de langue, si l’on est en HTML5, si Google analytics est exploité, et si nous avons bien la présence d’un favicon.

Les onglets liens internes et liens externes sont une sorte de crawl permettant d’analyser les liens de votre site. Vous avez également la possibilité de comparer les domaines.

Là encore, exportez ces données pour une meilleure exploitation sur Excel !

Quels sont les intérêts pratiques de cet outil d’analyse SEO ?

Pour conclure sur SEOQuake, on peut dire que l’outil embrasse d’un coup d’œil l’ensemble des résultats d’une SERP. C’est intéressant de l’activer occasionnellement pour analyser ses positionnements et réfléchir de manière générale aux raisons qui motivent ces résultats. Il permet ensuite une analyse détaillée dès lors qu’il est configuré avec SEMruch.

Notre avis global : l’analyse on-page comme la densité est quelque chose de particulièrement sujet à controverse. Certains points n’ont qu’un intérêt limité (impossible de faire un audit complet avec cet outil) : la taille des titres par exemple n’est pas en soi un indicateur suffisant à lui-même. Le point fort réside quand même dans les astuces proposées gratuitement, une première approche permettant de réfléchir selon nous avant tout à la possibilité de positionner un document Web dans les résultats de recherche.

L’aspect modifié de la SERP ralentit l’affichage des résultats, utiliser l’outil constamment divertit aussi parfois un peu sur la pertinence des résultats. Utilisez SEOQuake surtout lorsque vous songez à placer un lien bleu, laissez-le en veille le reste du temps sinon cela peut vite devenir pénible 🙂

[Total : 5    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

Pas de commentaire