Negative SEO (NSEO). Définition du NSEO et comment s'en protéger.

Le NSEO ou Negative SEO c’est quoi ? Pourquoi vous devez vous en méfier.

Le Negative SEO ou NSEO parfois raccourci dans l’évocation du concept entre référenceurs en « le négative » est un concept que nous allons définir et qui malheureusement comporte de nombreuses techniques susceptibles d’entacher la visibilité de votre site Internet sur la toile et parfois de façon rédhibitoire ou suffisamment violente pour mettre fin à l’exploitation rentable du site en question. Avant de vous donner quelques éléments pour vous permettre de vous en protéger, si tant est que ce soit possible, nous allons définir plus précisément ce qui se cache derrière le terme négative SEO.

Définition du Negative SEO

Le NSEO ou Negative SEO est une pratique qui consiste comme son nom l’indique à nuire à votre référencement et / ou votre visibilité dans les moteurs de recherches. Cette définition du NSEO peut vous sembler bien simpliste, mais sachez qu’elle recouvre une multitude de leviers possibles et imaginables et que bien moins simple est la tâche qui consiste à lutter contre des actions de négative SEO quand on en est victime. Concrètement, cela consiste à implémenter des techniques de référencement qui vont avoir un effet négatif sur votre site Internet et de le faire de façon suffisamment poussée (par poussée, comprenez non pas d’une façon technique de très haute voltige, mais dans une volumétrie conséquente et particulièrement excessive), pour ne pas laisser de place au doute quand les robots de Google viendront se pencher sur votre site Internet. S’il existe de nombreuses façons de faire, les principes eux restent en revanche souvent les mêmes. Et pour vous les présenter on peut aisément pour gagner du temps reprendre les grandes lignes du référencement naturel : contenu on-site / on-page et popularité. Il y a bien la structure également, mais dans ce cas, on ne parlerait a priori plus de NSEO mais de piratage complet.

Avant d’aller plus loin et pour éviter un amalgame fréquent, le négative SEO peut entrer dans l’éventail d’un black hat SEO, mais tous les chapeaux noirs ne sont pas des pirates sans foi ni loi qui ne méritent que la case prison. Il s’agit de personnes qui ont choisi de ne pas respecter les guidelines de Google à la lettre en trouvant ces dernières trop restrictives, mais qui peuvent pour autant respecter la loi du pays en vigueur et ne pas chercher à nuire à qui que ce soit.

Négative SEO : contenu modifié et contenu dupliqué

Comment nuire au référencement d’un site par le contenu quand on n’a pas la possibilité de modifier le contenu ? Deux réponses possibles.

  • La première, déjà êtes-vous sûr que la personne n’a pas la possibilité de modifier votre contenu ? Ajouter du contenu sans même que vous vous en rendiez compte est l’une des techniques utilisables en matière de NSEO. Il peut s’agir d’un début de piratage tout comme d’une partie de votre site qui se trouve malheureusement être un peu trop ouverte à la publication de contenus par des internautes externes et que vous ne vous en êtes pas rendu compte.
  • La seconde, si la personne n’a pas la possibilité de modifier votre contenu, elle y a tout de même accès en se rendant sur votre site. Un joli « copier-coller » pour aller le mettre sur un ou plusieurs autres sites Internet sans mettre de lien vers le contenu d’origine et, potentiellement, cela peut faire très mal. Il s’agit, vous en avez peut-être déjà entendu parler de contenu dupliqué ou duplicate content et c’est quelque chose dont Google n’est pas très friand. Demandez un peu à un consultant en référencement naturel s’il trouve ça sympa que quelqu’un a repris votre contenu sur son site sans faire de lien vers le vôtre mais qu’il vous a tout de même cité et que donc vous pensez que c’est intéressant quand même.

NSEO par des backlinks toxiques

Il s’agit de l’autre grand moyen de nuire au référencement d’un site Internet et qui peut trouver de nombreuses façons de faire. Des liens en très grande quantité et qui arrivent d’un seul coup alors que le site n’en comptait alors que très peu, méthode d’autant plus dévastatrice sur un site jeune ; et / ou des liens, en quantité moindre ou pas, depuis des contenus qui ne sont pas du tout en adéquation avec la thématique du site et / ou le plus souvent sur des thématiques pour lesquelles Google n’a que très peu d’estime à l’inverse de certains black hat SEO qui en font un terrain de jeu : sites pornographiques, de jeux d’argent, etc.

Dans le même registre la technique du Link Blast permet de créer un tas de liens avec une ancre unique (sic) sur votre site, évidemment avec peu d’intérêt sémantique, c’est dire. Il ne vous reste plus dans ce cas que de tester le fabuleux (nous voulons dire horrible) formulaire de désaveu de liens de chez Google.

La création éphémère de backlinks à fort jus sur une sidebar

Allez, allons-y pour envoyer du lien sur une sidebar d’un site WordPress qui ranke bien. Pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu’est une sidebar (barre latérale en français), c’est un contenu dupliqué sur plusieurs pages d’un même site. Imaginez les dégâts potentiels lorsque celle-ci est présente sur des milliers de pages avec au milieu un lien ancré sur votre mot-clé principal. Si votre site est fragile côté popularité, c’est un risque de pénalité de type Pingouin. Parfois, l’opération consiste même à créer des liens puis les retirer.

Saturer votre serveur par des requêtes massives vers votre site

C’est inquiétant d’autant que les hackers s’arrangent pour produire l’opération hors des temps de contrôle habituel, par exemple lorsque vous dormez. Surveillez donc votre serveur MySQL et songez au cloud. Bien entendu, une grande capacité d’accès à la base de donnée limite les risques. Voir également à ce sujet les attaques DDOS que les hébergeurs essayent de traiter le pus souvent. Cela dit, de très gros sites en ont déjà fait les frais avec l’usage de zombies. Un ralentissement voire carrément la fermeture du service n’est pas propice ni pour vos utilisateurs, ni pour Googlebot…

Comment se protéger du NSEO ?

Nous ne pouvons ici faire le tour de toutes ces techniques, d’autant que nous ne les pratiquons pas dans le respect des lois et de l’éthique. Y faire face nous suffit déjà 🙂 Pour se protéger du NSEO, plus que jamais, la vigilance est de mise, mais cela ne suffit pas toujours. Déjà une chose, si quelqu’un a réellement décidé de faire une action de Negative SEO à votre encontre, il y a des chances pour que votre seul moyen d’action ne soit pas technique mais légal par le biais d’une intervention devant les instances dont vous dépendez. Parce que si Google a déjà indiqué à de multiples reprises qu’il était parfaitement en mesure de deviner quand est-ce qu’un site était victime de NSEO et que de ce fait il n’en tenait pas compte, la réalité est radicalement différente.

Il y a tout de même des choses que vous pouvez mettre en place, ne serait-ce que pour ne pas simplifier la tâche de quelqu’un qui voudrait vous nuire. Un nom de domaine ancien et trusté pourra vous couvrir dans une certaine mesure, mais l’ancienneté ne s’achète pas (sauf à réutiliser un domaine expiré qui a du trust)… il vous appartiendra donc en tout état de cause ET SURTOUT si vous avez un site jeune :

  • d’utiliser une balise rel canonical sur tous les contenus que vous publiez dès leur publication, vraiment très utile mais pas assurance tout risque,
  • de surveiller que vos contenus ne sont pas dupliqués pour en demander soit le retrait soit un lien vers votre article au webmaster qui vous vole votre contenu,
  • de surveiller aussi que vous ne recevez pas de liens « illégitimes » ou pour le moins peu souhaitables afin d’en demander immédiatement le retrait au webmaster quand cela est possible et de désavouer immédiatement dans la négative, ne serait-ce que pour pouvoir entamer plus facilement et rapidement des démarches auprès de Google s’il faut en passer par là.
  • peut-être de « rester suffisamment sage » et de ne pas aller « déranger » certains acteurs sur leurs requêtes favorites tant que votre site n’a pas une certaine assise. C’est triste parce que tout un chacun devrait pouvoir se lancer dans n’importe quelle thématique et sur n’importe quelle requête mais dites-vous bien que certains ont parfois les moyens de faire du Negative SEO sur votre site avec suffisamment de moyens pour que vous ne puissiez pas savoir qui est aux manettes derrière.
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

Centre de préférences de confidentialité

Google Analytics

Google Analytics est un outil Google d'analyse d'audience Internet permettant aux propriétaires de sites Web et d'applications de mieux comprendre le comportement de leurs utilisateurs. Cet outil peut utiliser des cookies pour collecter des informations et générer des rapports sur les statistiques d'utilisation d'un site Web sans que les utilisateurs individuels soient identifiés personnellement par Google. Le cookie "__ga" est celui qui est le plus utilisé par Google Analytics.
En plus d’établir des rapports statistiques d’utilisation des sites web, Google Analytics peut également être utilisé, conjointement avec certains des cookies publicitaires décrits précédemment, pour proposer des publicités plus pertinentes sur les services Google (comme Google Search), sur l’ensemble d’Internet et pour mesurer votre interaction avec les publicités que nous affichons.

Google Analytics
_ga, _gid, _gat

Publicité Google

Google AdSense est un programme de monétisation proposé par Google aux éditeurs de sites web pour générer des revenus publicitaires à la performance. Un éditeur de site web peut adhérer gratuitement au programme et bénéficier d’affichages publicitaires sur son site en y plaçant des tags publicitaires correspondant aux formats de son choix par simple copier / coller d’un code fourni par le programme.
Google utilise des cookies pour rendre la publicité plus attractive pour les utilisateurs et plus rentable pour les éditeurs et les annonceurs. Les cookies servent ainsi également à sélectionner les publicités en fonction de leur pertinence pour l'utilisateur, à améliorer les rapports sur les performances des campagnes et à éviter la diffusion d'annonces que l'utilisateur a déjà vues.

Google AdSense
NID,SID,DSID, FLC, AID, TAID