Échange de liens : partenaires, lien gratuit, bon pour le référencement ?

Échange de liens en référencement, bonne ou mauvaise idée ?

Échanger des liens est une pratique courante dans le Web mais est-elle encore conseillée dans votre stratégie de netlinking et n’est elle pas risquée pour votre référencement ? Après avoir indiqué pourquoi et comment nous en sommes arrivés à nous poser la question de nos jours, nous y répondrons à la lumière de nos expériences en comparant quelques-unes des principales typologies d’échange de liens que l’on trouve en SEO. N’oubliez pas que nous vous donnons un avis dans les grandes lignes, mais que chaque cas est unique et doit être analysé en tant que tel. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à solliciter votre agence de référencement pour lui demander si le lien que vous vous apprêtez à récupérer est bon ou pas.

Préambule : passage du don à l’échange de lien

Au commencement du Web, le lien hypertexte ou backlink était un moyen simple, utile et efficace d’indiquer dans un document sur quel site Internet, ou plus précisément à quelle adresse Internet se trouvait une ressource que l’on trouvait intéressante et que l’on avait envie de faire connaître. Il y a de cela encore quelques années, le Web était un gigantesque lieu de partage et échanger des liens faisait à peine sens tant les webmasters des premiers sites étaient enclins à partager et à faire des liens externes gratuitement vers d’autres sites sans contrepartie aucune.

Aujourd’hui, l’échange de liens fait plus que jamais sens car le Web a depuis pénétré toutes les strates de la société et s’est malheureusement, en trop grande partie, imprégné de son esprit et d’un trop traditionnel : « on n’a rien sans rien ». Si le plaisir d’offrir existe encore, heureusement, pour beaucoup de webmasters, il y a bien peu de chances que cela suffise pour votre site Internet, surtout si ce dernier ne traite pas de sujets qui ont tendance à faire le buzz ou du dernier lolcat à la mode.

Conclusion, si vous voulez obtenir des liens pour votre site Internet pour en améliorer le positionnement dans les résultats des moteurs de recherche, il vous faut trouver des solutions alternatives aux « vrais » liens naturels (Graal dans votre stratégie de netlinking), solutions alternatives dont l’échange de lien fait pleinement partie.

Faut-il échanger des backlinks pour un meilleur référencement ?

Comme nous vous l’avons indiqué dès le menu, tous les liens ne se valent pas. Cela peut paraître une évidence si vous êtes un expert SEO chevronné, mais pour beaucoup de personnes un lien est un lien et la réflexion sur sa qualité n’est pas automatiquement associée aux métriques SEO qui viennent instinctivement à l’esprit du référenceur. A défaut d’avoir lesdites métriques sous la main, voici quelques bribes de réponse pour des échanges de liens en fonction de leur typologie.

Echanger des liens avec ses partenaires

C’est évidemment le cas de figure auquel on pense en tout premier lieu. Quand on élabore une relation de partenariat avec une personne ou une société, on a souvent dans l’idée de fonctionner ensemble et que le rapport soit gagnant – gagnant au maximum. Nous avons d’ailleurs par exemple à l’agence une cliente qui, dès qu’elle noue un nouveau partenariat, nous demande si elle peut faire un de lien vers le site Internet de son nouveau partenaire. Si cela part toujours d’un bon sentiment, il n’est pas aussi automatique que cela soit bon pour votre référencement.

Le conseil de votre agence : dans la mesure du possible, essayez de faire en sorte que le lien que vous allez obtenir depuis le site de votre partenaire ne soit pas noyé dans une multitude de liens, surtout si ces derniers n’ont aucun rapport avec votre activité. Vous voulez donner le meilleur pour votre partenaire et que cela soit réciproque ? Créez une page de contenu sur vos sites respectifs dans lequel vous mettrez le lien vers le site Web de l’autre. Et pour ce faire, créez un bon contenu, qualitatif, qui donne envie d’aller sur le site du partenaire. Autre bonne idée, différez l’échange de lien dans le temps. Le lien réciproque n’est pas intéressant pour l’une des deux parties ? Négociez autre chose en contrepartie à la place, ou faites un geste commercial ou un geste tout court, vous en récolterez peut-être le bénéfice autrement.

Ajouter un lien automatique vers son site

Bien qu’il pourrait recouvrir d’autres significations, quand on dit automatique ici, on pense en réalité à une méthode de validation du lien qui fait que ce dernier est inséré dynamiquement et automatiquement. Comprenez par-là, sans validation humaine. Les sites qui proposent des services de ce type sont considérés par une majorité de SEO comme appartenant à des méthodes de référencement old school (voire d’un autre temps puisqu’il n’est plus simplement considéré comme vieillot, mais comme déconseillé de les utiliser). Cependant, certains webmasters et référenceurs continuent d’y inscrire leur site Internet.

L’avis Facem Web : Si automatique peut rimer avec toxique et que l’échange de lien automatique est potentiellement dangereux, il convient, plutôt que de jeter l’opprobre sur des services de ce type, que de les considérer au cas par cas et surtout, surtout, de les considérer en fonction de votre besoin. La plupart du temps, nous vous déconseillerons de recourir aux liens automatiques par vous-même et vous laisserons nous consulter pour plus de précisions.

Echanger des liens gratuitement

Pour aborder la question de l’échange de lien gratuit, commençons par évoquer son contraire. L’échange de lien payant. Si acheter des backlinks est très clairement contraire aux guidelines de Google, malheureusement, l’inverse est vrai aussi. Comprenez par-là qu’aux yeux de Google, ce n’est pas parce qu’un lien est gratuit qu’il est légitime aux yeux de l’algorithme. A partir du moment où vous cherchez à augmenter artificiellement votre popularité, vous enfreignez les règles du moteur et vous risquez la pénalité.

Ainsi, ce n’est pas parce qu’un lien est gratuit qu’il est nécessairement bon à prendre. Pire, échanger un lien gratuit avec un site de mauvaise qualité à un mauvais endroit peut…. vous coûter cher pour votre référencement ! Le comble dans tout cela, c’est que l’achat de lien, si la pratique est encore plus proscrite, est potentiellement nettement moins détectable de la part du moteur… Dès lors, comment s’y retrouver ? Pas évident.

Notre conseil SEO sur le sujet : idéalement, pour être sûr que votre lien gratuit soit irréprochable, il faut vous imaginer que si un quality rater de Google le voit, il se dise : « rien à dire, ce lien est tout à fait logique et il fait sens ». Cette « gymnastique » n’étant pas évidente et l’objectivité étant souvent plus grande de la part d’un tiers, n’hésitez pas à demander un second avis pour savoir si vous prenez un risque pour votre référencement ou pas.

Echanger des liens en dur et en do-follow ?

Maintenant que nous avons fini de parler du fond, parlons un peu de la forme. Outre les considérations de risque et de légitimité du backlink, quelle forme doit avoir votre backlink ?

Tout d’abord, il faut que votre lien soit « en dur ». Cela signifie qu’il faut que votre lien soit « propre » et non pas encapsulé dans un quelconque javascript ou encore affublé d’une horrible redirection 302. Si vous vouliez mettre un lien sortant sur votre site pour récupérer un lien comme cela en retour, de grâce, n’en faites rien. Il faut vous limiter à l’échange de lien en dur et uniquement à cela.

Ensuite, si vous voulez suivre les règles de conduite édictées par Google et ne jamais prendre aucun risque et être sûr que votre site ne subira jamais de pénalité, vous pouvez utiliser l’attibut rel no follow. Sauf que si vous faites ça pour optimiser vos référencements respectifs, vous et la personne avec qui vous échangez le lien, cela ne servira pas à grand-chose. Conclusion, il vous faut du lien dofollow.

La technique triangulaire, bonne méthode ?

L’échange de lien triangulaire est une méthode pour se faire des backlinks qu’ont rapidement envisagé les référenceurs quand Google a indiqué que les liens échangés entre un site A et un site B allaient entrer dans le collimateur. Ainsi, rapidement les premiers échanges triangulaires ont vu le jour. Un site A fait un lien vers un site B, qui fait un lien vers un site C, qui fait un lien vers le site A. La boucle est bouclée et tout le monde est content. Le subterfuge est presque aussi grossier qu’il n'(est|était) efficace.

Cela ne suffisant de toute façon pas à construire toute la stratégie de linking pour votre site, d’autres méthodes plus élaborées sont, de toute façon, à développer.

Conclusion et décision, le lien va-t-il permettre de récolter clics et trafic ?

Un bon moyen de vous décider pour savoir si vous devez, « passer à l’acte » et faire un échange de lien, peut être de se poser la question suivante : vais-je récolter davantage de trafic sur mon site ? Ou autrement dit, le lien vers mon site depuis le site du partenaire va-t-il générer des clics. Déjà, plus l’échange de clics entre vos deux sites sera important et plus l’échange de trafic sera important lui aussi.

Ensuite, ce n’est pas parce que le lien sur le site de votre partenaire ne sera pas cliqué qu’il ne sera pas considéré aux yeux de Google, simplement, plus le lien sera cliqué, et plus Google le valorisera a priori.

Enfin et d’une manière générale, essayez de ne pas tomber pas dans la terreur permanente que Google essaie d’instiguer en vous disant systématiquement « si je mets un lien là, je vais être pénalisé », évitez simplement d’industrialiser le processus si vous n’avez pas de connaissances en la matière et, quand vous trouvez que cela fait sens pour votre activité, faites quelques échanges de liens partenaires.

[Total : 5    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

4 Commentaires
  1. Hôtel hospitalier 21 mars 2018
  2. Xavier Deloffre 25 mars 2018
  3. Affaireweb 28 avril 2018