Allongement balise meta description (320 car.) → Quelle mise à jour ?

Modification de la balise meta description : comment faire ?

Est-ce que vous surveillez régulièrement les résultats de pages de recherches dans Google ? Si oui, vous avez peut-être remarqué que depuis quelques jours, le géant de Mountain View nous propose des descriptions de ses résultats qui sont plus longues qu’auparavant. Si vous êtes un ou une fidèle de la première heure, vous saviez déjà depuis longtemps comment optimiser votre balise meta description. Seulement voilà, le moteur vient de changer la donne en modifiant les possibilités offertes par cette dernière. Voyons donc ensemble, de quelle manière cela va changer avant d’aborder les conséquences et les différentes solutions qui s’offrent à vous, sachant que si la première page Google était d’ores et déjà impérative, elle va le devenir plus encore et qu’être premier sur Google va aussi devenir encore (et oui, c’était donc possible !) plus important qu’auparavant.

Allongement de la balise meta description, désormais étendue à 300 caractères

Alors ici, le chiffre de 300 caractères que nous nous permettons de vous donner n’est pas issu d’une communication officielle émanant de Google, simplement d’un ordre de grandeur, car il est tout à fait probable que Google change encore d’une part et que le nombre affiché de caractères pourra aussi dépendre d’autres éléments que de ce que vous avez renseigné dans votre balise : exploitation des rich snippets, liens additionnels, etc. Disons pour simplifier que nous sommes passés, approximativement la plupart du temps, à des descriptions entre 170 et 200 caractères à des descriptions possibles, entre 280 caractères et 320 caractères. Nous allons préciser ce que nous entendons sur le possible ci-après au niveau des conséquences.

Quelles sont les conséquences de cette mise à jour de la balise meta description

Nouvelle différenciation dans les pages des résultats

La mise à jour de la balise meta description effectuée par Google en cette fin décembre 2017 (maintenue en 2018 ?) a rendu possible le fait d’avoir des descriptions plus longues. Toutefois, si cela les rend possibles, cela ne veut pas dire ni automatiques, ni systématiques. Comprenez par-là que quelqu’un qui dans un vieil article avait en son temps renseigné une balise meta description calibrée pour un affichage d’approximativement 150 caractères pourra conserver le contenu de sa balise de l’époque… ou pas ! Et oui, parce que Google, comme il le fait avec la balise title et comme il le fait souvent (robots.txt…) n’en fait qu’à sa tête. Aussi, il se permettra régulièrement d’adapter la balise à sa guise.

Alors rassurez-vous bien vite, ce dernier est bien conscient de l’importance de continuer à proposer des liens cliquables depuis ses pages de résultats qui soient cohérents avec la requête qu’il y a derrière, donc il ne va a priori pas afficher un snippet qui n’a aucun rapport avec le contenu de la page derrière (encore que ?).

Conséquences sur la visibilité SEO

Au niveau SEO, vous avez donc désormais la possibilité d’être plus visible encore. Vous mais aussi vos concurrents en référencement naturel. Et oui, sinon, ce serait trop facile. Conséquence directe, même si cela n’est pas vrai que pour les lauréats de la première page de résultats (cela se vérifie aussi dans les pages qui suivent), il va en effet devenir encore plus important d’être premier sur Google.
Pourquoi ? Et bien parce que les résultats, en prenant plus de place avec une balise meta description plus grande, feront mécaniquement descendre les suivants. Ainsi, si ceux qui vous précédent utilisent une balise de ce type, vous allez descendre d’autant de caractères supplémentaires dans la page de résultat de Google.
En d’autres termes, il y a des requêtes par exemple sur lesquelles vous pouviez tout à fait être auparavant au-dessus de la ligne de flottaison en occupant la troisième place et sur lesquelles désormais, les deux concurrents qui vous précèdent, s’ils utilisent des balises meta description allongées à plus de 300 caractères obligeront l’internaute à scroller pour pouvoir commencer à vous voir…
Conclusion, il va toujours falloir être sur la première page, ce qui est parfois déjà à la fois bien mais compliqué en soi, mais le triangle d’or et la première position sur votre requête phare d’activité vont être encore plus stratégiques (et donc concurrentiels).

Conséquences sur le référencement payant

Tout le monde ne verra pas a priori les effets potentiels de cette mise à jour de la balise meta description au niveau du référencement payant et pourtant… Il ne s’agit pas de la partie que nous allons le plus développer ici, mais prenons simplement un exemple. Imaginons que sur une requête très concurrentielle, les deux ou trois premiers acteurs affichent des descriptions étendues à 300 caractères ou plus, voire avec des liens sitelinks en clustering, les sites qui apparaîtront dans les positions 4, 5 et six et jusqu’à la fin de la première page récupéreront d’autant moins de trafic. Quel sera selon vous le moyen le plus rapide et sans mettre toute la stratégie SEO en péril de compenser le manque à gagner sur le référencement naturel ?

Parce que la visibilité sur la toile (et comme beaucoup d’autres choses d’ailleurs) fonctionne essentiellement comme cela de nos jours. Nous « parons » au plus pressé. Ainsi les acteurs qui ont un manque à gagner vont se ruer sur Adwords (et / ou d’autres régies payantes) pour compenser la perte. En revanche, les acteurs qui sont les premiers et qui vont récupérer un surplus vont certes en être satisfaits, mais n’iront très probablement pas se dire : « nous allons en profiter pour diminuer nos budgets Adwords », surtout s’il s’agit de secteurs très concurrentiels encore une fois.

Conséquence, devinez qui sera encore une fois le grand gagnant ? Et dans la négative, vous pouvez être sûr(e) que la mise à jour de la balise description ne sera que de courte durée ou sera revue très rapidement.

Faut-il revoir ses balises meta description et si oui, comment ?

Plusieurs choix s’offrent à vous et Google étant parfois aussi stable qu’un échappé d’asile, plusieurs choix sont envisageables et légitimes, à vous de trouver le vôtre. Vous pouvez tout à fait :

  • faire le pari de vous différencier en profitant de cette nouvelle optimisation possible, sachant que cela va vous demander du temps pour :
    1. optimiser encore un peu plus chaque balise,
    2. repasser derrière chacune des balises existantes sur votre site (si vous publiez régulièrement, cela peut s’avérer très fastidieux),
  • faire celui d’attendre un peu pour voir comment cela évolue et si Google ne perd pas de l’argent avec cette mise à jour, fait pas machine arrière,
  • choisir une solution hybride en laissant l’existant tel qu’il est (ou à l’exception peut-être des pages qui sont les mieux positionnées), mais en optimisant vos prochains articles,
  • arrêter de remplir la balise meta description en vous disant que puisque Google est susceptible de la changer, vous êtes susceptible de passer du temps à optimiser quelque chose qui ne sera pas vu par l’internaute,
  • ne rien changer à vos habitudes et ne pas renseigner davantage la balise que vous ne le faisiez parce que jusqu’à présent vous ne le faisiez pas ou plus,
  • attendre de voir comment Bing réagit sachant que ce dernier retourne déjà certains résultats avec 300 mots,
  • nous donner encore d’autres hypothèses et réflexions que nous n’aurions pas envisagées en commentaire ci-dessous !
[Total : 2    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

2 Commentaires
  1. Paris Informatique 18 décembre 2017
  2. Nicolas Ooghe 19 décembre 2017