Quality Score : comment améliorer le niveau de qualité Adwords

Vous trustez déjà toutes les positions en référencement naturel sur vos principaux mots clés et vous aimeriez capter tout le trafic qualifié qu’il y a à prendre sur Google et les autres moteurs de recherche comme Yahoo!, Qwant, Ecosia, Bing ou encore Duck Duck Go ? Le cas échéant, vous pouvez envisager – si ce n’est pas déjà fait – de vous lancer dans une ou plusieurs campagnes sur Google Adwords (ou Bing Ads d’ailleurs) et si tel est le cas, vous allez vite devoir vous intéresser au Quality Score et vous vous en doutez, plus particulièrement bien évidemment le quality score Google bien plus que celui de Bing eu égard à leurs parts de marché respectives.

Qu’est-ce que le quality score ou niveau de qualité Adwords ?

Souvent abrégé en QS aussi bien par les personnes qui travaillent au sein de Google que par toutes celles et tous ceux qui en parlent, le quality score Adwords ou niveau de qualité Adwords est un score comme son nom l’indique, attribué aux mots clés de votre compte et calculé en fonction de plusieurs paramètres.
Avant d’aller plus loin, pour toutes celles et tous ceux qui ne le sauraient pas, vous n’avez aucune démarche particulière à faire, acheter des mots clés sera la première étape avant que Google ne vienne attribuer sa note en fonction des critères suivants : l’adéquation de l’annonce avec le mot clé, l’adéquation de l’annonce avec la page sur laquelle l’internaute va arriver et enfin le taux de clics supposé sur l’annonce en fonction de son emplacement calculé par Google himself.

Maintenant que vous savez comment le quality score Adwords est calculé, vous vous demandez peut-être pourquoi il s’agit d’un critère qui revêt une importance capitale dans la gestion de votre compte Adwords ? C’est relativement simple, le niveau de qualité Adwords de vos mots clés est évalué (avec une note allant de 0 à 10 et avec les critères que nous abordés ci-dessus) et c’est cette évaluation qui va agir en complément de vos enchères pour définir les positions de vos annonces et de celles de vos concurrents sur un mot clé donné dans la partie réservée aux liens sponsorisés. Pour le fonctionnement, plus votre note est proche de 10 et plus le positionnement sur le mot clé en question sera bon et inversement plus votre note est proche de 0 et moins le positionnement sera bon sur le mot clé en question. A enchère égale, vous comprenez bien vite les enjeux que cela représente et que vous avez tout intérêt à avoir un quality score le plus élevé qui soit. Se pose donc inévitablement la question suivante.

Comment améliorer son quality score Adwords ?

Puisque ce système de notation s’appuie sur les trois points que nous avons évoqués plus haut ; pour rappel la pertinence de votre annonce pour le mot clé donné, le taux de clics escomptés en fonction de la position de votre annonce et enfin la pertinence de votre landing page, il faut idéalement que ces trois éléments soient les plus optimisés que possible.

Optimiser la pertinence de l’annonce par rapport au mot clé

Pour que votre annonce soit la plus en adéquation possible avec le mot clé acheté, n’hésitez pas à couvrir un large champ sémantique et à créer de nombreux groupes d’annonces différents pour avoir un maximum de similitudes entre les mots clés tels qu’ils sont tapés par l’internaute et ceux de votre annonce. N’oubliez pas que, comme la balise meta description des sites présents dans la page de recherche des résultats de Google, le mot clé est pour l’heure* toujours en caractère gras également dans les lignes de description des annonces Adwords.

Optimiser le taux de clics sur vos annonces

Autre moyen pour booster son quality score, optimiser le taux de clics sur vos annonces. Pour ce faire, on rentre dans toutes les ficelles traditionnelles du marketing auxquelles on ajoute les options, plus spécifiques elles, de Google Adwords. Pour la première partie, cela consistera, outre l’utilisation de vos mots clés à utiliser des formules claires, concises et percutantes. Il faut que le texte descriptif de votre annonce soit plus incitatif (tous les moyens sont bons dans la mesure de ce que Google vous autorise à faire : utilisation du « vous », verbes conjugués, chiffres, réductions, promos, etc.) que celui de vos concurrents pour que les internautes cliquent sur votre annonce et non pas sur la leur.
Dans la partie plus spécifique à Google, utilisez tout ce qui peut l’être pour pouvoir occuper l’espace et / ou à vous en servir pour vous différencier : utilisation des extensions d’annonces, caractères spéciaux, etc.

Optimiser la corrélation avec la landing page et son UX !

Dernier critère et non des moindres pour bénéficier d’un bon quality score, la page d’atterrissage. Plus Google arrive à établir un lien fort entre votre landing page et un mot clé donné et plus le QS de ce dernier sera élevé. Pour les techniques qui permettent d’optimiser cela, essayez d’ajouter toujours au moins un petit passage textuel sur vos landings et le conseil de segmentation donné plus haut s’appliquera lui aussi. Optimisez-en également l’expérience utilisateur par les moyens traditionnels comme la rapidité de chargement de la page, un design adapté pour les mobiles bien évidemment et enfin un contenu en adéquation avec les mots clés sur lesquels vous voulez être présents et qui correspond à votre offre de produits et / ou de services.

Pour aller plus loin

Pour vous documenter davantage sur le Quality Score, un article sur le blog d’Ads-Up, une société d’experts en référencement payant : https://ads-up.fr/blog/bien-comprendre-quality-score/.

 

* Quand nous disons pour l’heure, n’attendez pas de nous un scoop sur le sujet, simplement le format des annonces ayant l’habitude de changer très régulièrement…

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

Laissez un commentaire