Black Hat SEA : et si le black hat existait aussi en référencement payant ?

Black Hat SEA : peut-on utiliser des techniques détournées en Adwords ?

Si vous êtes un de nos fidèles lecteurs, alors vous avez d’ores et déjà entendu parler de Black Hat SEO que nous avons traité dans plusieurs de nos derniers articles. Sensibilisé aux effets de ce dernier, vous vous demandez s’il existe des méthodes ou techniques équivalentes en référencement payant ? Si évidemment Google verrouille tout sur le plan technique et qu’il est suffisamment bien équipé en techniciens pour pouvoir le faire, il est en revanche tout à fait possible de considérer qu’il y a aussi une approche Black Hat dans la façon de gérer votre compte Adwords et d’influer sur le positionnement de vos annonces. Alors, le Black Hat SEA, possible ?

Peut-on utiliser des techniques spéciales pour profiter du système ?

Alors ici, très clairement la réponse est non. A moins que vous ne soyez un véritable pirate informatique et que vous n’arriviez à pirater Google, croyez-le suffisamment vigilant pour que personne ne puisse faire du référencement payant sans débourser le moindre denier et réussir à mettre une annonce sur Google gratuitement. Pour le reste, tout ce qui peut vous permettre de profiter du système sera parfaitement légal et n’aura rien de technique de hack sur laquelle vous pourrez « duper le moteur ». Aussi, rassurez-vous en un sens, si l’idée vous était venue de rechercher ce qu’il était possible de faire parce que la présence de certains concurrents vous paraît démentielle, comme nous vous l’indiquions dans notre article sur les différentes stratégies Adwords adapter face à la concurrence, si quelqu’un est beaucoup plus présent que vous, c’est la plupart du temps et dans les grandes lignes tout simplement parce qu’il a budget plus important que le vôtre.

Une approche malicieuse pour profiter les fonctionnalités du programme Adwords ?

Ici, nous avons catégoriser ce que nous pourrions désigner comme étant du Black Hat SEA deux facettes qui correspondent tout à fait à la notion de Black Hat qui peut être appréhendée de deux façons différentes :

  1. Contourner « le système » et parfois pas les lois (!) en trouvant des hacks pour pouvoir nuire, cela correspond à une approche peu éthique du métier et nous allons aborder une technique qui, bien que légale, n’est pas très recommandable.
  2. Faire preuve d’ingéniosité et être malin pour concevoir et / ou utiliser (et / ou prédire l’utilisation qu’en feront les autres, etc.) les choses d’une manière parfois détournée de celle pour lesquelles elles ont été conçues et en tirer profit à votre avantage.

Une technique peu recommandable

Ici nous allons parler d’une méthode qui a fait grand bruit au moment où elle a été rendue possible, celle d’acheter la marque du concurrent sur Google Adwords. Soyons honnête, l’intention – excepté si c’est pour faire comme le concurrent qui est venu se positionner sur la vôtre avec une philosophie œil pour œil, dent pour dent – n’est pas très honorable. Ici très honnêtement pour avoir déjà testé, parce que le mode dent pour dent avait été choisi à l’époque, ce n’est pas une bonne idée. Même si le Quality Score peut éventuellement être bon, généralement le ROI sur votre campagne sera catastrophique et viendra impacter négativement le ROI global de votre compte.

Quels sont les petits hacks ou astuces dont vous pouvez vous servir ?

Vous vous doutez bien que nous n’allons pas vous donner gratuitement tous ces petits tuyaux et que certains (la plupart) ne seront rendus possibles que si vos concurrents ne surveillent pas (ou mal) leur compte Adwords en permanence. Toutefois, puisque vous nous avez lu jusqu’ici, nous allons tout de même vous en donner un.

Absolument rien de transcendant, mais dans l’URL affichée, vous n’êtes pas obligé de faire figurer l’URL réelle, bien loin de là. Pourquoi ne pas en profiter pour faire apparaître vos mots clés ? C’est vraiment basique de chez basique, mais tout le monde ne le fait pas. Vous voulez pousser un peu plus loin ?

OK. A priori, aucune raison de prendre un mot clé en requête d’expression ou en requête exacte si vous le prenez en requête large puisqu’il sera de toute façon diffusée. Oui, sauf que vos quality score ne seront pas les mêmes alors plus que jamais dupliquez les typologies de ciblage. Ce n’est pas une approche logique et pourtant, il est plus que conseillé de passer par-là. Vous êtes déçu(e) ?

Vous vouliez au moins un truc un peu tordu auquel vous n’auriez pas pensé et qui vous donne l’impression de pouvoir sournoisement en profiter ? Nous n’allons pas vous parler des symboles approchants pour vous permettre de contourner les règles éditoriales du programme Adwords, en revanche, nous allons vous parler de quelque chose que Google utilise dans le calcul du quality score. L’adéquation entre l’annonce et le contenu de la page de destination.

Plus le contenu sur cette dernière est riche, est meilleure sera la valorisation. Pourquoi dès lors ne pas exploiter une sur-segmentation de vos annonces en dupliquant une grande partie de vos contenus mais en le rendant non indexable pour le moteur en référencement naturel ? Nous ne vous en dirons pas plus ici, à vous de creuser et de faire preuve d’ingéniosité !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)