Soft 404, est-ce vraiment risqué pour son référencement naturel SEO ?

Soft 404 est un indicateur assez peu agréable à constater dans les messages de son interface Webmaster Tools (pardon, dans sa désormais très jolie Search Console…), un peu comme tous les indicateurs de problème qui peuvent être signalés. Après avoir rappelé ce qu’est une soft 404, nous en aborderons les conséquences pour votre SEO et comment résoudre les différentes erreurs de ce type pour de meilleurs performances sur votre référencement naturel.

C’est quoi une soft 404 ?

Avant d’en venir à la méthodologie pour venir à bout de vos problèmes en la matière, rappelons brièvement pour toutes celles et tous ceux qui ne sont pas des habitués de l’audit de référencement naturel de quoi on parle quand on parle de soft 404. Une « soft 404 » est une page qui renvoie un code 200 (OK) au niveau de son en-tête http, mais dont la page se comporte, aux yeux de Google, comme une page qui serait en erreur 404 traditionnelle.
Sauf que voilà, aux yeux de Google, c’est toujours pareil, parfois c’est on ne peut plus légitime et, merci le géant des moteurs de recherche de nous signaler des erreurs dont on n’a pas forcément connaissance sur son site Internet (bug technique suite à une mise à jour (automatique ou non), site dont on ne s’occupe pas au quotidien (combien de petites entreprises et TPE ont un site Internet qu’elles ne surveillent que très occasionnellement), etc.) ; et parfois, ça l’est beaucoup moins. Dans ce second cas de figure, c’est tout aussi agaçant que problématique.

Exemple de softs 404 dans la Google Search Console

Quelles sont les conséquences des softs 404 sur le SEO ?

Si l’on s’en tient strictement aux conséquences des pages qui sont en soft 404 par rapport aux pages en 404 not found traditionnelles, il n’y a pas vraiment de différence entre les deux (du moins de ce qui nous ait été donné de constater lors de nos audits SEO). Comme l’indique notre confrère Olivier Andrieu dans cette vidéo – et nous partageons son point de vue là-dessus – vous ne risquez pas de sanction de la part du moteur pour un problème de soft 404 à l’exception de la redirection massive vers une même URL. En revanche, là où nous sommes moins d’accord, c’est au niveau des conséquences sur le fait que ce soit grave ou pas.
Bon évidemment, il faut toujours s’entendre sur la notion de ce qui peut être « grave » en ce qui concerne la santé d’un site Internet et de son SEO, mais dans certains cas de figure (et après peut-être qu’Olivier n’y a pas encore été confronté), c’est tout de même assez grave pour la santé SEO du site car cela peut soulever des problèmes techniques structurels, parfois invalider une arborescence (même si le cas échéant c’est qu’elle n’avait pas été idéalement pensée mais tout de même) et comme indiqué grever le budget crawl ce qui n’est jamais bon.
Enfin, nous sommes tout à fait d’accord sur le fait qu’une page soft 404 revêt un caractère illogique aux yeux du moteur de recherche et cela nous paraît très important pour deux raisons :

  1. si ce dernier ne sanctionne pas nécessairement toutes les « anomalies » qu’il relève, nous ne savons pas comment il se comportera à l’avenir. Peut-être qu’un jour il décidera de réellement pénaliser algorithmiquement les sites qui ne sont pas en HTTPS par exemple… qui sait ?
  2. au-delà de la sanction pure et dure, si un site propre, logique et bien pensé est quant à lui valorisé dans les résultats (ou tout au moins en mesure de l’être), un site qui ne l’est pas partira avec un handicap évident sur le premier (évidemment cela peut être compensé autrement, etc, etc. mais c’est tout de même vraiment dommage).

Comment corriger ses problèmes de pages en erreur soft 404

Voyons un peu ce qu’il est possible de faire en fonction des différentes typologies de pages en soft 404.

Petit aparté, ici nous indiquons parfois des solutions qui semblent idéales dans le meilleur des mondes du SEO, mais nous sommes bien conscients évidemment que toutes les situations ne permettent pas d’implémenter la solution idéale, du fait d’une très forte volumétrie de page, d’un manque de budget et / ou de temps, de limites techniques, etc. Le cas échéant, chose que nous pouvons tout à fait comprendre, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un consultant en référencement naturel pour qu’il puisse vous indiquer le ou les meilleurs subterfuges possibles en fonction de votre environnement.

La soft 404 « légitime »

Il y a une plusieurs types de pages dont on peut considérer que le moteur a une certaine légitimité à les considérer comme des softs 404 : la page d’un produit qui est en rupture de stock sur un site e-commerce, une page vide d’un mot clé, une page de catégorie qui contient très peu d’articles, etc.

Voyons quelques exemples de solutions possibles, à adapter en fonction de chaque situation et à éventuellement à auditer au préalable :

Produit en rupture de stock

Que faire des pages des produits qui sont épuisés, voilà bien une question SEO récurrente pour toutes celles et ceux qui gèrent le référencement naturel de sites e-commerce. Plusieurs options possibles (redirection vers la catégorie mère du produit en question, redirection vers le produit le plus similaire dans tout le catalogue, modification du contenu avec un lien vers un ou plusieurs produits similaires, 404, etc.) des options qui dépendent des réponses que vous apporterez à d’autres questions (la page en question reçoit-elle des backlinks de qualité ou des liens internes de façon conséquente ? Existe-t-il un produit similaire ? Si oui, est-il aussi intéressant à vendre commercialement ? La modification du contenu à la main en une telle circonstance est-elle envisageable ? etc.).

Mot clé

Demandez à Doc et / ou à Marty si vous pouvez emprunter la DeLorean et menacez votre autre vous du passé :-D. Si vous avez malheureusement laissé filer du jus vers une ou plusieurs pages de ce type, faites une redirection ou créez un contenu spécifique sur l’URL en question.

Catégorie vide

Votre catégorie sera-t-elle en mesure de recevoir d’autres articles (au sens billets de blog) ou produits à l’avenir ou non ? Si oui, ajoutez-les dès que possible et au passage, évidemment, mettez un peu votre catégorie – aussi bien d’articles que de produits – en avant. Un beau texte bien marketé, une petite image qui va bien. Ce type de soft 404 est à corriger assez rapidement de notre point de vue car vous imaginez bien que même si le ou les articles ou produits dans la catégorie sont bien détaillés, Google ne va pas logiquement (au double sens où nous l’avons évoqué tout à l’heure) valoriser le ou les liens internes qui pointent vers eux s’il considère la page de catégorie si pauvre qu’il la classe en soft 404.

La soft 404 scandaleuse

Venons-en maintenant à celles qui font scandale et qui sont assez problématiques au niveau du référencement naturel à notre goût.
Les pages trop pauvres en contenu texte

Alors là, bienvenue dans le monde de Google où, s’il n’y a pas un minimum de texte, ce n’est pas bon. Au sein de notre agence SEO, on passe notre temps à sensibiliser les clients là-dessus, sauf que voilà, il y a bien un moment où il faut se mettre par exemple à la place du photographe dont la structure du site crée une URL avec une belle image pour chaque miniature de sa galerie. La page est-elle pour autant dénuée d’intérêt pour le visiteur ? Mais non mon « bon » Google ! Au contraire, à la limite. A part un éventuel concurrent ou un passionné de photographie, qui irait lire un texte technique descriptif du cliché indiquant le niveau de luminosité, l’obturation, etc. L’immense majorité des utilisateurs dont il faut, je le rappelle, privilégier la bonne expérience sur le site, préféreront consulter un maximum de photographies pour évaluer le niveau du photographe ou s’en émerveiller avant de faire appel à ses services ou pas.
Ce dernier doit-il donc payer son mauvais choix de structure technique pour son site ad vitam aeternam ?

Cet exemple est pour nous un réel problème de gestion des pages en soft 404 qui n’implique malheureusement que des solutions coûteuses, soit en temps, soit en argent, soit les deux. Et nous avons pris l’exemple du site d’un photographe (avec en réalité en tête un cas un peu différent mais similaire) mais il y a en réalité de nombreux cas similaires.
Pages pas si pauvres textuellement que ça, mais…

Dernier cas de figure, Google craque en mettant le curseur de la barre des softs 404 trop haut pour certains types de contenus (encore une fois, écrire n’est pas forcément un exercice apprécié de tous et cela ne mérite pas d’être cloué au pilori pour autant) à notre sens, soit le contenu est dépassé et dans l’un comme dans l’autre, il faudra agir au cas par cas avec les quelques possibilités suivantes : rafraîchir ou densifier le contenu, le rediriger, le mettre ce dernier en 404, etc.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

Pas de commentaire