REFERENCEMENT GOOGLE : Optimisations SEO, critères | Facem Web

Référencement Google : Comment se référencer naturellement ?

Google est un moteur de recherche dont la fonction initiale était de classer l’ensemble des sites Internet et permettre ainsi à tout utilisateur ou Internaute de trouver l’information adéquate. Premier des sites Internet, Google monopolise cette fonction search depuis de nombreuses années et si d’autres moteurs de recherches ont pu essayer de proposer de nouveaux services, c’est bien la firme de Mountain View qui fait l’objet de toutes les attentions en Webmarketing. Le référencement naturel permet de générer un trafic dit naturel et les agences Web SEO en sont bien consciente.

Qu’est-ce que le référencement naturel sur Google ?

Ici, il faut bien entendre que le mot naturel ne s’entend pas en opposition à surnaturel ou artificiel mais à sponsorisé. Ainsi, quand vous êtes dans une page de résultats du moteur de recherches, vous avez plusieurs liens cliquables qui représentent autant de sites Internet. Les liens les plus visibles, ceux situés en haut de page et qui représentent les liens sponsorisés. Pour y figurer, rien de plus simple, il suffit de payer. Enfin, c’est un peu plus compliqué que cela et il y a de nombreux paramètres qui entrent en ligne de compte, mais de toute façon, il faut commencer par payer pour y figurer. Petit aparté, notez qu’il y a aussi sur les requêtes les plus concurrentielles des liens sur le côté et / ou en dessous des résultats dits naturels.

Ces résultats, sont ceux que l’on peut obtenir par le référencement naturel sur Google et qui nous intéresse ici. Pour que votre site soit positionné dans ces résultats, il faut mettre en place plusieurs stratégies et techniques, dont l’intensité et la volumétrie dépendront du niveau de concurrence sur votre marché. C’est ainsi que vous pourrez être visible et obtenir du trafic qualifié via le référencement Google.

Pourquoi Google est un principal levier d’acquisition de trafic ?

Google est un levier d’acquisition principal et primordial pour deux raisons majeures. La première est la volumétrie, le mode de connexion à un site web passe d’innombrables fois par le moteur de recherches et pour cause, combien de fois avez-vous tapé une adresse de site web dans la barre de recherche du moteur plutôt que de vous rendre directement à l’adresse du site depuis la barre d’adresse de votre navigateur web ? Très souvent n’est-ce pas ? Pour le peu que vous utilisiez en plus un navigateur qui tende à vous y inviter ou simplement pour gagner du temps par habitude, vous avez très vite fait d’offrir une nouvelle requête aux statistiques du moteur.

La seconde est l’intention ou intentionnalité ou « incentive«  pour emprunter le terme à nos amis anglo-saxons. En effet, a contrario des sites parfaitement identifiés (Facebook avec facebook.com ou Le bon coin avec leboncoin.fr) pour lesquels Google n’est qu’un point d’accès, il y a tous les sites, dont bientôt le vôtre, qui répondent à un besoin de la part d’un internaute. Et cela vaut tout aussi bien pour les résultats du moteur « traditionnel » tel qu’il fut conçu à la base par Sergey Brin et Larry Page, mais aussi pour toutes les fonctionnalités apparues par la suite comme les résultats de recherche localisés, les résultats dans les recherches des images Google, etc.

Comment fonctionne le moteur de recherche Google ?

Bien malin est celui qui pourrait donner une réponse claire, nette et précise qui pourrait permettre d’adopter une méthodologie en adéquation avec les besoins et ainsi se positionner comme une fleur dans les résultats. Bien malin ou bien mal intentionné, c’est selon, car certains peu scrupuleux n’hésitent pas à user de ce subterfuge à des fins commerciales détournées. Mais si, à l’exception de quelques personnes haut placées dans le Googleplex (et encore) personne ne connaît l’algorithme dans son entièreté. D’ailleurs, la majorité des ingénieurs qui travaillent sur l’algorithme ne travaillent que sur une partie de cet algorithme, protégeant ainsi la recette miracle comme celle d’une célébrissime boisson sucrée, de toute personne qui pourrait en tirer d’énormes bénéfices.

Sans en arriver là, si l’algorithme est complet, complexe et qu’il comporte de multiples fonctionnalités, le métier de référenceur et / ou consultant SEO amène, empirique à souhait, à triturer l’algorithme en permanence et à en tirer des enseignements à la force de nombreux tests effectués. C’est la raison pour laquelle entre, les vendeurs de rêves et n’apporter aucune optimisation SEO à votre site pour un meilleur référencement Google, il y a un juste milieu où faire appel à la bonne expertise peut être un gros vecteur de progrès.

Nous n’allons pas aborder ici dans les détails comment fonctionne le moteur de recherche, préférant, si le sujet vous intéresse, à lire notre autre article détaillé sur le fonctionnement de Google. Précisons simplement que ce dernier, qui présente par ailleurs beaucoup de similitudes avec les autres moteurs de recherches, comme par parser votre site Internet avec ses crawlers, ou robots d’indexation, puis, classe votre site web dans différents clusters, sortes de dossiers thématiques. La métaphore pouvant ici aider à la compréhension, imaginez que Google n’est ni plus ni moins qu’un gigantesque index de bibliothèque dans lequel, un même livre peut être classé dans plusieurs dossiers différents (son thème, son auteur, son année de sortie, etc.). Ensuite, les pages de votre site Internet sont traitées comme autant de ressources documentaires que le moteur va positionner, en fonction de la façon dont il les a cataloguées, en fonction d’une pertinence qu’il établit selon plusieurs critères : liens vers le site (facteur important nous y revenons ci-après) et vers la page en question, thématique globale du site, etc.

Autre principe de fonctionnement que nous allons simplement ajouter ici, la volonté de la part du moteur d’offrir une réponse à la question de l’internaute par tous les moyens possibles et imaginables. Les progrès du moteur sont indéniables en la matière et il convient de constater que de plus en plus le moteur se transforme pour passer d’un moteur de questions à un moteur de réponses. Le knowledge graph est sans cesse plus performant, la position zéro apparaît davantage, les blocs de réponses aux questions « How to » sont plus fréquents également, sans compter les nombreuses fonctionnalités intégrées aux pages de résultats : calculatrice, convertisseurs, résultats sportifs et des jeux d’argent, programmes des séances des films dans votre cinéma, etc.
Les données structurées deviennent incontournables et l’anticipation des mots clés sur lesquels il est judicieux de se positionner est plus que jamais de mise.

Les risques sur Google (pénalités)

Si le fonctionnement du moteur est secrètement et consciencieusement gardé par ce dernier, il y a une chose en revanche sur laquelle Google ne rechigne pas à communiquer, les risques encourus par celles et ceux qui s’amuseraient à essayer de duper leur algorithme pour tenter d’obtenir un bon référencement google de manière factice et donc de ne pas laisser le moteur classer par lui-même les sites d’une thématique et sur une recherche donnée en fonction des critères que lui juge pertinent et naturel.

C’est ainsi par exemple que l’algorithme, fortement basée sur les liens ou backlinks qui sont reçus par un site, à essayer de patcher sa dépendance à ces derniers avec le filtre algorithmique pingouin. Pour pallier des défaillances et vulnérabilités dont les spammeurs ont réussi à tirer profit, ou pour corriger des résultats peu légitimes, plusieurs filtres ont vu le jour : pingouin donc (pénalisant les sites recevant trop de liens factices et non naturels (comprenez par là pas inséré par le webmaster du site en question de lui-même), panda (pénalisant les sites au contenu de mauvaise qualité (cette notion pouvant donner plusieurs interprétations possibles), pay day loan (pénalisant les sites qui laissent apparaître des contenus publicitaires trop haut dans la page), etc.

Conclusion de ces filtres algorithmiques, dont certains tournent maintenant en permanence dans le cœur de l’algorithme (tous ?), mieux vaut savoir ce que vous faites sur votre site Internet parce que les sanctions peuvent être extrêmement lourdes si les foudres de Google s’abattent sur vous. Deux possibilités en la matière :

  • la pénalité algorithmique, où votre site tombe sous le joug d’un filtre,
  • la pénalité manuelle, où un quality rater de chez Google vous a pris « la main dans le sac », estimant que vous êtes sorti de la ligne de conduite édictée par le moteur.

Pour connaître ce qui entre dans ce que vous avez le droit de faire et ce qui est proscrit par le moteur, il vous faut consulter les guidelines du moteur. Il s’agit d’un document qui liste ce que vous avez le droit de faire (en gros pas grand-chose) et ce que le moteur considère comme non naturel.

Les principes fondamentaux du référencement naturel sur Google

A défaut de pouvoir accéder aux petits papiers de l’algo, l’expérience du positionnement d’une multitude de sites Internet ayant des thématiques et objectifs divers donne de nombreuses informations sur les éléments qui permettent à un site de progresser dans la SERP. L’ensemble de ces éléments peut être catégorisé en trois grands pans : l’architecture, le contenu et la popularité.

Architecture de votre site

Pour être performant sur des mots clés hautement concurrentiels, votre site se doit d’avoir une arborescence solide et pensée pour le SEO en amont. C’est la base sur laquelle il est indispensable de construire si vous avez des ambitions élevés pour votre référencement naturel. Ce point est d’ailleurs si crucial que le simple fait de changer quelques éléments à ce niveau-là peut-être décisif dans votre positionnement.

Contenu de votre site Internet

Au niveau du contenu de votre site Web, il y a de nombreuses choses qui entrent en ligne de compte comme la façon dont est structuré votre contenu avec les balises de titre Hn, comment ce dernier est maillé au niveau des liens internes que vous mettez dans votre contenu, le contenu que vous proposez : taille, variété (texte, photo, vidéo, export de carte…), façon dont chaque page de votre site est thématisé par le fait que votre site soit un site spécialisé ou un site généraliste qui traite d’un sujet donné. Par exemple et toutes choses égales par ailleurs, une page d’un site qui traite d’une voiture de sport haut de gamme a plus de chances de bien se positionner s’il s’agit d’un site spécialisé dans l’automobile que s’il s’agit d’un article de blog de quelqu’un qui expose son rêve de se retrouver un jour les cheveux dans le vent au volant de son bolide. Et le concept n’a de limite à son extension que la légitimité à ce qu’un site soit créé. Reprenons notre exemple, un site spécialisé dans les véhicules sportifs aura (toutes choses égales par ailleurs répétons-le), plus de chances de bien se positionner qu’un site qui traite de toutes les automobiles.

Popularité, les backlinks

Dernier pan important pour augmenter la visibilité de votre site Internet dans les moteurs de recherche, la popularité, matérialisée par les liens vers votre site Internet ou backlinks. Les backlinks sont les liens hypertextes qui sont mis sur les autres sites et qui pointent vers une page du vôtre. Ces liens sont particulièrement valorisés par le moteur depuis le début et quoi de plus normal conceptuellement, puisque ces derniers représentent une forme de vote au crédit de votre site.

L’importance du choix des mots clés sur Google

Nous avons commencé à le voir en amont, le choix des mots clés sur lesquels vous allez tenter de vous positionner sur Google est essentiel. D’une part, parce que ce dernier sur de nombreuses requêtes donne de plus en plus la réponse à la question dans la page du moteur sans avoir besoin d’aller visiter le site d’où il puise sa réponse (quand ce n’est pas sur sa base seule), d’autre part parce que tous les mots clés ne revêtent pas la même intention derrière.

Autre élément à prendre en considération au moment de choisir les mots clés sur lesquels vous allez essayer de vous positionner, la concurrence. Bien souvent, on se dit, je vends tel ou tel produit ou service, il faut que je sois positionné sur le mot clé du produit ou du service en question. La réalité est un peu différente. Le fait de chercher à se positionner sur des requêtes de longue traîne, expressions clés plus longues et mieux détaillées, est souvent une stratégie bien plus judicieuse. Déjà parce qu’en règle générale, les mots clés des requêtes en longue traîne bénéficie d’un bien meilleur taux de transformation d’une part, et d’autre part, parce qu’ils représentent une base solide pour attaquer ensuite le keyword plus concurrentiel qui au-delà du trafic validera votre notoriété et votre expertise sur le produit ou le service en question.

De la même manière, les « How to » ont pris un essor très important avec la recherche vocale. Celle-ci est un objectif à court terme pour vous à présent. Une seule réponse accordée : Celle de la position 0. Lisez notre tutoriel détaillé à ce sujet, la recherche vocale est clairement l’avenir aujourd’hui.

Les points chauds sous-estimés du référencement naturel

Parmi les éléments qui peuvent impacter votre référencement de façon positive et qui sont sous-estimés ou parfois sous-estimés, par de nombreux référenceurs et autres agences web, le nom de domaine, le fichier robots.txt, le sitemap ou encore la Google MyBusiness. Mais Google nous sort de nouvelles obligations en matière de veille et des technologies récentes ont su s’imposer comme AMP, ou les données structurées. D’autres sont une promesse pour l’avenir.

Robots.txt

Le fichier robots.txt présente bien plus d’intérêt pour le référencement naturel de votre site web que le simple fait de vouloir ou ne pas vouloir indexer telle ou telle page et telle ou telle partie de votre site Internet parce que vous ne souhaitez pas que le contenu qui s’y trouve soit accessible depuis les pages du moteur.

En complément d’un fichier htaccess et d’un site globalement optimisé pour la rapidité, cela peut permettre à Google d’économiser des ressources quand il vient crawler votre site et si vous vous montrez bienveillant vis-à-vis de Google en lui faisant économiser des ressources, cela ne pourra vous être que bénéfique. De toute façon, au-delà des robots des moteurs, il est impératif que votre site soit optimisé pour l’expérience utilisateur à tous les niveaux. Dans cette optique, amp aujourd’hui par exemple.

AMP

La technologie AMP ou accelerated mobile page s’est vraiment imposée et semble prendre le dessus sur un Instant Article de Facebook par exemple. Petit boost supplémentaire sur mobile, AMP permet un affichage 70% plus rapide que traditionnellement ; Important à l’heure où Google déclare que la vitesse d’affichage est un critère de positionnement et au moment où la conception des sites Internet se fait à partir de la version mobile (mobil-first).

AMP utilise ainsi ses propres composants. Par exemple pour les images :

L'image sous AMP
<amp-img src="https://www.ampproject.org/exemples/images/amp.jpg"
  width="900" height="508" layout="responsive"></amp-img>

Intéressez-vous de près à cette technologie, le Web est embarqué. Ici le kit de démarrage pour un balisage propre AMP.

Google MyBusiness

La création et l’optimisation d’un compte Google MyBusiness est quelque chose qui est encore sous exploité par beaucoup. Il s’agit pourtant d’un levier important de l’acquisition de trafic depuis le moteur. La plupart du temps, les maps se retrouvent dans le haut des pages de résultats, au-dessus de si ce n’est tous, beaucoup de résultats naturels, dont le site en question qui y apparaît une nouvelle fois. Optimiser votre page Google MyBusiness vous permettra donc non seulement d’occuper un peu plus le terrain mais aussi de bénéficier d’un supplément de visibilité sur les concurrents qui vous devanceraient dans les résultats naturels mais qui ne seraient pas dans la carte.

Et en plus de la présence du lien cliquable vers votre site, il y a d’autres bénéfices importants, que vous aurez certes du mal à mesurer (ou qui vous demanderont une solution spécifique), mais qui vous permettront de drainer du contact qualifié : appel au numéro qui figure sur la carte et / ou visite dans vos locaux.

Les données structurées structurées

Les données structurées, on en retrouve de toutes formes dans la SERP avec par exemple les Rich Snippets mais également des éléments visibles sur la Google My Business précédemment citée. Ces données structurées sont toutes répertoriées dans le projet schema.org dont Google fait également la promotion ici. De gros avantages en termes de visibilité apparaissent à leur usage. Pour reprendre l’exemple des rich snippets, la visibilité accordée aux évaluations de produits est un fort incitateur de clic. Et bien évidemment, vous trouverez des ressources pour différents métiers, de l’organisme de formation proposant des dates de formations à la recette de cuisine, en passant par le restaurant.

Un bon moyen de mettre en avant : prix, image, localisation, marque, etc.

PWA : Avez-vous noté à quel point il est difficile de placer ses applications ?

PWA (Progessive Web Apps) est un pan entier non encore traité par les SEO de manière générale mais qui risque bien de bouleverser de nombreuses habitudes :


Une technologie qui permet ici de légitimer encore plus l’expérience utilisateur en favorisant notamment l’usage mobile en dehors de toute connexion Internet. Fiable, rapide et engageant, voilà la promesses de la technologie développée. La fin des apps, c’est pour bientôt.

Ce qu’il ne faut pas croire concernant le référencement Google

Souvent, quand nous rencontrons des prospects ou quand nous discutons avec des clients en agence, certains ont tendance à penser que le référencement sur Google ne doit pas être quelque chose de compliqué puisque à titre personnel, dans leurs requêtes d’internautes de tous les jours, ils arrivent sur des résultats pertinents. C’est d’ailleurs notre cas à nous SEO aussi, rassurez-vous.

Seulement il ne faut pas se méprendre sur la méthodologie pour autant. Ainsi, un site qui vend du matériel informatique ne pourra se permettre de se contenter de répéter l’expression clé « matériel informatique » à l’envi pour pouvoir être positionné, ce serait beaucoup trop facile. La répétition d’un mot clé à outrance fait d’ailleurs partie des choses qui pourraient vous faire tomber dans une pénalité. Et il faut d’ailleurs vous montrer vigilant là-dessus car même si vous faites du keyword stuffing de façon involontaire comme en répétant trop souvent un mot clé dans un menu, même si vous le faites sans penser à abuser de l’algorithme en le faisant, le moteur peut avoir la main lourde et vous pourriez en payer cher les conséquences. Si vous avez la moindre interrogation à ce sujet, demandez donc l’avis d’un expert SEO ou faites appel à une agence de référencement naturel, cela peut vous économiser bien des problématiques par la suite.

Aujourd’hui, l’User Experience est un impératif pour votre référencement naturel, de même que inventivité, la veille technologique et bien sûr une vraie réflexion marketing.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

Une réponse
  1. creativdev-mada.com 2 février 2018