Qu’est-ce que le linkbaiting ? Définition

Le linkbaiting est un terme anglais qui signifie littéralement « appât de liens » et qui dépend du vocabulaire que l’on emploie en référencement naturel SEO. La notion est assez restreinte ici dans la mesure où le linkbaiting peut être une stratégie incluse dans quelque chose de plus large au fond : Le bait marketing.  Ce dernier est une technique ancienne qui consiste à mettre en avant des qualités pour attirer le chaland. Si le vendeur n’a plus le produit parce qu’il a une rupture de stock, ce n’est en soi pas très grave puisqu’il est ainsi en mesure de proposer d’autres services ou produits connexes. Une approche du marketing donc, plutôt original et dont l’effet pourrait être assimilée à de la viralité. Mais comment cela se traduit en référencement naturel ? Voyons cela.

Fonctionnement du linkbaiting en référencement naturel

Le linkbait peut s’apparenter à un contenu ou une fonctionnalité particulière sur un site Internet. Lorsque l’on évoque le linkbait, on pense souvent à l’enrichissement des pages pour l’utilisateur en performant l’expérience utilisateur qui en découle. L’ajout de vidéo, d’un simulateur dans le cas d’un site de crédit immobilier, d’une infographie partageable par ailleurs sur les réseaux sociaux ou d’un jeu addictif permet d’espérer la création « naturelle » de backlinks d’origines diverses. On comprend ici, et nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises l’intérêt du backlink, que l’amélioration de la popularité d’un site Internet favorise le positionnement de ses pages sur les moteurs de recherche comme Google, Bing ou même Qwant.

Une recommandation officielle de Google

Google apprécie notablement l’usage du linkbaiting dans les stratégies d’acquisition de liens. L’idée réside dans le fait que Google déteste la création de liens factices et sont algorithmiquement les liens qui paraissent suspects. On pense à Pingouin mais il existe également des professionnels, des salariés de Google appelés les Quality raters qui suivent également ce type d’activité. C’est la raison pour laquelle, il fait partie des recommandations des SEO White Hat de promouvoir le lien par la réalisation de différentes techniques de linkbait. Citons quelques exemples de techniques perçues comme « safe » :

  • Créer des sujets de fond, expliquer un sujet,
  • Proposer de la traduction de site en langue étrangère (et y faire référence bien entendu!),
  • Donner des retours d’expérience ou exposer un exemple,
  • Proposer des infographies récapitulatives d’un process, d’une démarche,
  • Proposer du contenu avec de la vidéo,
  • Des sondages,
  • Des études,
  • Créer un tool comme dans l’exemple du simulateur d’emprunt,
  • Créer un jeu concours sur une landing page,
  • Faire des partenariats,
  • Proposer un e-book

Évidemment, Cette richesse de contenu permet d’envisager d’appâter le lien. Mais il faut être conscient de quelque chose : Quel lien allez-vous récupérer avec votre beau contenu ? Là est la question car n’oubliez jamais le cas du blogueur (ne connaissant rien du tout au référencement) qui fait un lien en sidebar sur votre site avec une « jolie ancre exacte » très risquée du point de vue de l’algorithme. Oui, on ne maîtrise pas tout lorsque l’on donne beaucoup 🙂

Bon allez, on essaye de faire du linkbait en image ici avec une infographie 🙂 :

infographie du linkbait en SEO

Évidemment, mieux vaut ne pas se planter sur l’effet viral qui a le potentiel de vous revenir à la figure si vous avez un effet « mismatch » non souhaité. En clair, il est possible de faire un bad buzz incontrôlé dont la viralité paraît contre-productive. Pourtant, en analysant certains sites Internet, je puis vous assurer qu’il est parfois intéressant de se faire mal voir. Je m’explique : Certains sites rencontrés bénéficient d’une popularité « dénonciatrice ». Alors même que beaucoup de personnes commencent à prendre conscience du lien, motiver la citation pour dénoncer un contenu implique souvent la création de backlinks sur des forums, des blogs, le social aussi bien sûr… qui peuvent être bénéfiques du point de vue SEO. Paradoxal non ?

Linkbaiting vs linkbuilding

La question est légitime (sic.). Vaut-il mieux faire du linkbaiting ou du linkbuilding ? Ce dernier consiste à ne pas attendre que le gentil webmaster vous fasse un lien sur votre super contenu mais suppose plutôt d’activer l’action de création de lien. Attention, c’est potentiellement mal du point de vue de Google. Bon ok, on s’accroche ici à l’idée qu’il ne faut pas prendre de risque inconsidéré (pensez aux petites concentrations d’ancres sur des sites tiers sur lesquels vous ne pouvez pas agir !)

Et puis, tout n’est pas si simple dans la création de contenus riches. Même si des tools comme celui qui m’a permis de réaliser en 5 minutes une infographie sont accessibles au plus grand nombre (La vidéo également), il n’est pas toujours facile de mettre en avant les qualités d’une activité qui de toute manière, ne donne pas envie… C’est là que l’ingéniosité d’un SEO peut intervenir en complément des services marketing 🙂

Ne vous avons nous pas déjà dit que le référenceur a une légitimité en Webmarketing dans bien des services 🙂

En fait, de mon point de vue, les deux se valent en fonction de l’objectif et se révèlent dans la pratique indissociables de beaucoup de stratégies. Pourquoi n’y aurait-il pas à la fois une zone de contrôle et une zone de « laissez-faire » dans le netlinking externe ? Parce que Google ne veut pas ? Mais qu’en est-il des risques de NSEO lorsque vous n’avez pas travaillé votre popularité : Le risque est grand au regard de la concurrence toujours plus élevée sur certains secteurs d’activité. Oui, on peut faire du « safe » et se prendre une pénalité !

Infographie réalisée via Canva

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)