Guest Blogging : définition et utilité pour votre site Internet

Guest Blogging : définition et exemples de sites de guest blog posting

Vous vous intéressez au référencement naturel SEO et parmi les techniques sur lesquelles vous vous posez des questions, vous voulez en savoir plus sur le guest blogging (ou publication d’article en tant qu’invité sur un blog) ? À la bonne heure, il est vrai qu’il s’agit d’une technique très utilisée que nous n’avions pas encore abordée sur notre blog de référencement et que nous nous devions de vous décrire pour vous la présenter ainsi que les enjeux qu’elle revêt pour votre SEO.

Guest Blogging définition et principe de l’article invité

Le Guest Blogging ou Guest Blog Posting est une technique qui consiste à accueillir quelqu’un sur son blog qui va proposer un contenu en son nom et à votre place et à qui, pour le remercier de son aimable contribution à votre ligne éditoriale, vous allez faire un lien. Soit vers son site Internet, soit sur son compte Twitter ou encore sa page fan Facebook, parfois même son compte LinkedIn, ou parfois même… rien du tout dans le cadre d’une contribution libre où la personne viendra simplement publier pour pouvoir valoriser cette publication dans une communication de tout autre type (comme un entretien d’embauche ou pour faire valoir une expertise en tant que consultant SEO pourquoi pas).

Mais la plupart du temps, pour faire court, il s’agit de faire un échange gagnant – gagnant entre le ou la propriétaire (d’ailleurs la blogosphère est particulièrement active auprès de la gent féminine (qui n’a pas encore entendu parler des célèbres blogueuses mode)) du blog et l’invité(e). Le premier est généralement bien content de pouvoir bénéficier de contenu sur son blog sans avoir à le produire lui-même et à en acheter la gratuité par un backlink qui va profiter au référencement du contributeur, lequel va pouvoir progresser dans les résultats des pages des moteurs de recherches. Un échange de bons procédés comme on dit. Mais encore faut-il pour que l’échange soit réellement gagnant – gagnant et pour cela, il y a tout de même quelques principes élémentaires à respecter.

Guest blogging : site à cibler et exploitation intelligente

Les sites à cibler dans cette stratégie

Dans les principes de base de cette technique, il faut évidemment commencer par cibler un site Internet ou des sites Internet avec lesquels vous pouvez échanger sur la même thématique. En effet, que vous soyez contributeur ou receveur de la publication, dans les deux cas vous aurez intérêt à ce que l’échange soit thématisé.

Si vous êtes le blogueur qui accueille, ce sera pour pouvoir proposer un contenu en adéquation avec votre ligne éditoriale habituelle pour ne pas perturber votre lectorat et appuyer votre expertise aux yeux des algorithmes des moteurs de recherches sur votre thématique. Cela vous permettra aussi, d’en profiter pour travailler votre maillage interne, ce que l’invité, s’il est bien urbain, aura pensé à la rédaction en vous suggérant, voire, suivant le niveau d’affinité, en ajoutant lui-même les liens internes pour vous.

Si vous êtes celui qui va publier un article invité et recevoir un lien vers votre site Web, vous avez là-aussi tout intérêt à ce que cela soit thématisé pour que le lien que vous allez obtenir soit le plus qualitatif possible.

Une exploitation intelligente du concept

Outre le côté thématique, il sera particulièrement pertinent que vous publiiez ou fassiez publier un article suffisamment dense et qualitatif. Le guest blogging s’il se contente de bâcler l’acquisition de lien et la production de contenu donnera aussi bien aux visiteurs qu’aux moteurs l’impression que vous ne vous êtes pas foulé(e) pour faire quelque chose de correct ou, peut-être pire encore, que vous n’avez pas l’expertise suffisante pour publier sur le sujet abordé. Récolter du contenu d’un côté et un ou des liens d’un autre côté c’est bien, faire valoir votre expertise et éviter que le bénéfice ne soit perdu en discrédit par ailleurs, c’est mieux.

Guest blogging et référencement : méthode SEO

Soyons pragmatique, si vous souhaitez respecter les SEO guidelines de Google, la communication de ce dernier en la matière est très claire, il faudra utiliser du rel nofollow dans vos liens ou, à minima, mais vraiment à minima que vos liens ne soient pas optimisés. Euh… comment dire… si vous vous échinez à produire un contenu de qualité que vous allez aller publier chez quelqu’un d’autre et que vous ne récupérez pas au moins un lien dofollow vers votre site Internet, en matière de référencement naturel, c’est pour le moins relativement dommage.

Si votre optique est différente et qu’il s’agit avant tout de communiquer, alors dans ce cas c’est différent (si l’on reprend notre exemple de mise en avant d’une expertise sur un CV par exemple), mais si vous voulez trouver des sites pour faire du guest blogging dans une optique de SEO et que vous n’obtenez pas de lien dofollow, c’est très clairement une perte de temps.

Dès lors, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • le lien en mode branding sur votre marque en fin d’article, c’est toujours bon à prendre et c’est toujours mieux que rien. En plus, si votre article est relativement unique sur le sujet, cela peut être un bon moyen d’entrer dans les têtes et de travailler votre notoriété (pensez-y !),
  • si vous avez peur du grand méchant loup Google à tel point que mettre un lien en dofollow dans un article invité vous fait peur, négociez alors dans ce cas un lien ailleurs avec celui qui vous « reçoit ». Ne mettez pas de lien dans cet article, mais demandez gentiment au blogueur hôte qui vous invite de vous mettre un lien par ailleurs dans un de ses prochains articles et pourquoi ne pas en profiter pour que celui-ci soit fait sur une page pour laquelle vous avez un objectif de positionnement précis et sur une requête concurrentielle.
  • D’autres pistes sont toujours possibles, faites fonctionner votre imagination et n’hésitez pas à demander l’avis de votre consultant SEO qui saura vous proposer la meilleure solution et celle qui vous apportera les meilleurs résultats.
[Total : 3    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

2 Commentaires
  1. Jean-Pierre Mercier 9 décembre 2017
  2. Xavier Deloffre 14 décembre 2017