Blogging SEO → Rédiger pour le Web, améliorer son référencement

Blogging et SEO : Avoir un blog améliore-t-il le référencement ?

Le blogging est apparu il y a de nombreuses années maintenant et si, aujourd’hui, les blogs sous plateformes comme Overblog, wordpress.com, blogger et autres existent toujours, c’est en partie parce que nombre d’Internautes aiment non seulement raconter leur vie, mais aussi espèrent au travers de ces écrits pour le Web améliorer leur présence sur Internet. Depuis que je fais du Web mon métier, j’ai vu une large évolution du blogging jusqu’à nos jours. Explications.

L’art de rédiger dans le blogging

Pas de doute, écrire pour le Web est une mise en abîme de votre personnalité. La question est donc : Dans quelle mesure êtes-vous assez créatif pour bâtir des textes suffisamment intéressants pour vos lecteurs ? En réalité, la réponse est assez simple : Il faut avoir des choses à dire. Pour avoir des choses à dire, il ne suffit pas d’être un expert sur un sujet, il faut être passionné par celui-ci. On peut prendre l’exercice, et je le fais bien volontiers par ailleurs, de prendre un sujet à traiter de manière régulière alors que l’on est assez peu intéressé sur le fond.

Mes connaissances sont assez larges sur le monde de l’entreprise et je dispose déjà d’une culture me permettant de vous parler d’assurance, de rachat de crédit, de création d’entreprise (j’ai conseillé pendant des années des néo-chefs d’entreprises), d’échecs (je suis un ancien joueur amateur de bon niveau), de voyage, d’histoire, d’économie ou même de golf, de droit, de sociologie, de musique, de philo mais en aucun cas je ne pourrais assidument et par plaisir développer un blog sur le long terme pour évoquer des sujets qui m’ennuient parfaitement, en tous cas pour mon propre compte.

La passion est moteur, le fait de ranker est le supplément d’âme 🙂

Car oui, le blog aide à améliorer son référencement ; Et bien qu’à une époque je trouvais cela parfaitement insuffisant (ça l’est dans la pratique), quitte à dénigrer le blog pour les optimisations techniques et sémantiques des pages et bien sûr le netlinking externe lorsque les budgets ne permettent pas les travaux de rédacteurs de manière régulière.

La dimension artistique d’un blog se repère dans sa longévité. C’est une matière vivante qui vieillit, qui devient même parfois as been mais qui se respecte avec l’âge. Vous êtes photographe, vous souhaitez mettre en avant vos réalisations, vos voyages, vos coups de cœur, partagez cette passion dans la durée. racontez une histoire et faites votre propre storytelling !

L’impact des réseaux sociaux dans la parole et le blog

Avec la frénésie du tout social sur le Web, l’implication de chaque internaute sur les réseaux sociaux fait émerger l’idée que chacun d’entre nous a des choses à dire. Chacun s’y tient et considère que sa voix compte sur tel ou tel sujet. Si vous allez sur certains groupes de Facebook, vous noterez que certains s’empressent de démonter toute l’étendue de leur savoir sur le sujet ou la question posée. En vérité, de plus en plus, les gens ne s’expriment sur les réseaux sociaux que pour affirmer des vérités, leur vérité. Un grand bain d’égotisme qui en fatigue plus d’un, moi le premier.
parole reseauxsociaux et blogDe plus en plus, un réseau social comme Twitter ne devient plus le reflet que de clashs manipulés, sans intérêt. J’ai beaucoup apprécié un temps les communautés d’entraide, que ce soit dans le SEO ou dans la manière de se débrouiller avec WordPress, avec les guidelines renouvelées de Google ou la manière de faire du Growth Hacking de manière intelligente (c’est-à-dire avec un objectif). Mais s’il faut aujourd’hui clasher pour se faire voir, très peu pour moi. De toute manière, je ne suis pas bon pour cela et j’ai autre chose à faire. Que je regrette les temps d’échanges vrais sur les plateformes sociales, lorsqu’elles étaient réellement des réseaux sociaux. Ceux-ci sont morts.

Qu’ils ouvrent tous un blog et qu’ils l’entretiennent !

Oui, ouvrir un blog est assurément l’une des meilleures réponses possibles et surtout la possibilité de se mettre parfois sur le fil du rasoir avec les risques que cela comporte en termes d’E-reputation. Mais c’est aussi un bon moyen de voir dans quelle mesure on est capable de tenir sur la durée pour un sujet traité. C’est aussi une occasion formidable de se remettre en question, de regarder dans quelle mesure on maîtrise réellement un sujet donné. Le blog, c’est plus que l’affirmation de soi aux autres, c’est l’offrande de soi, de ses connaissances, de son savoir, de son vécu. L’écrit, c’est le marbre, ça s’imprime et ça vous lie indéfiniment au Web.

C’est aussi terriblement frustrant parfois de voir ses propres écrits rétrospectivement. Lorsque vous avez un blog, il est logique de faire un peu de recyclage. Ce qui était valable il y a cinq ans ne l’est peut-être plus aujourd’hui. En relisant vos anciens textes, quel sentiment aurez-vous : Un peu de honte ? Riez-vous ? Avez-vous au moins l’occasion de constater le chemin parcouru ?

Dois-je faire du social uniquement ? Le blog est-il encore utile ?

J’entends et j’ai entendu ces dernières années des gens décrier les blog au profit de Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter ou Linkedin. Ma réponse est la suivante : Vous avez raison, continuez !! Continuez d’abreuver des plateformes qui vous utilisent. Continuez à ne pas écrire votre histoire, les autres le feront pour vous. Continuez à penser que les consommateurs ne lisent pas non plus, ça j’adore. Je vois ici l’objection : ton métier n’est-il pas lui-même d’abreuver une autre plateforme : Un moteur de recherche comme Google ?

Non, lorsque vous rédigez sur votre blog, le contenu est le vôtre. Il vous appartient et il est pérenne le temps que votre blog est en ligne. La vraie dépendance du blogging, c’est le Web improprement appelé Internet. Et à la vérité, il est tout à fait possible de trouver une dépendance beaucoup plus limitée par le blogging que par n’importe quel autre canal de diffusion. Les adresses web sont les vôtres pour peu que vous ayez eu la présence d’esprit de ne pas utiliser l’une des plateformes citées plus haut. Vous maîtrisez votre contenu, toujours accessible par n’importe quel navigateur, par qui souhaite en savoir plus sur vos sujets traités.

Le blogging est le meilleur moyen de soigner son E-reputation, son référencement ?

Je connais des influenceurs qui ne bloguent pas. Hum, d’accord mais ils font quoi le jour où ils se prennent une attaque directe sur un blog, un forum à forte popularité ? Ils pleurent auprès de leur communauté sur Twitter ou sur Linkedin ? Avec pour conséquence une saturation possible du lectorat dans la lecture de ces petits posts vindicatifs ou plaintifs.

Lorsque vous faites du storytelling, vous travaillez pour la durée à l’image de votre personne, de votre entreprise. A la question : faut-il avoir un blog entreprise ? La réponse est indéniablement oui. Certaines en ont même plusieurs 😉

Revenons sur les moteurs de recherche : Si vous bloguez intelligemment, vous n’êtes pas sans savoir que le lien permet aux différents bots (pas que Google Bot) de passer de page en page. Il en est de même pour votre blog qui pourra être utilisé pour améliorer le maillage interne de votre site, pour mettre en avant non seulement des « contenus SEO intéressants pour les utilisateurs » mais aussi pousser les pages que vous avez besoin de pousser. Le B.a.-ba !

propre contenu blog

Le guest-blogging est-il encore utile ?

En voilà une question ! Si vous avez besoin de plus d’informations sur la question, ici se trouve une définition du guest-blogging. En la matière, il est intéressant de faire appel à des spécialistes pour évoquer un sujet précis, une question qui mérite d’être traitée par quelqu’un d’autre. Cela arrive dans la vie d’un blog. On vous propose ou vous proposez à d’autres d’écrire un texte. Chez Facem Web, nous sommes très ouverts sur la question, pour peu que le sujet traité reste dans la ligne éditoriale et qu’il apporte sinon un éclairage nouveau, une autre manière d’envisager un thème. On le fait également pour évoquer des questions qui ne nous motivent un peu moins (la passion, le manque de connaissances sur un sujet ou même un certain désintérêt assumé 😉 etc.).

Pour un blog naissant, c’est rare d’user d’un tel procédé mais cela s’envisage pour un partenariat dans le temps. Le guest-blogging un bon moyen de créer du contenu plus facilement, de faire également des liens (ne nous le cachons pas) et cela incite au partage. Au partage sur les plateformes sociales bien sûr, mais aussi entre différents rédacteurs.

Quelques conseils pour rédiger sur le Web

Si je ne suis pas sûr d’intéresser toujours les lecteurs, je les invite, je les sensibilise à l’idée d’être plus forts sur la manière de ranker sur Google et les moteurs de recherche. Le blog fait partie des conseils SEO. A la volée et sans hiérarchie particulière :

  • Ne vous jetez pas sur la première idée venue, les articles ne découlent pas d’une seule idée mais d’un ensemble. D’un strict point de vue SEO, il faut se pencher sur l’idée de viser une requête prioritaire et de lorgner sur des requêtes secondaires. Cela signifie, traduit pour l’utilisateur, qu’un article est l’occasion de bâtir un plan autour d’un sujet ;
  • Pensez balise title avant tout le reste. Où est le lecteur dans ce cas ? Justement dans ce petit titre bleu ! J’écris personnellement mes titres SEO moi-même, quitte ensuite à demander un petit plus sur la rédaction et la relecture parfois. Je hiérarchise tous mes articles de la même manière et je crée de vrais paragraphes sous les sous-titres eux-mêmes en adéquation avec la balise sus-citée. Je ne néglige pas les titres et je mets du <strong> ;
  • Je vérifie que le blog sur lequel j’écris est fait pour que je puisse au moins ranker un peu avec l’article que je rédige. Écrire pour le Web, c’est d’abord lire ce qui a été fait précédemment, et réfléchir aux possibilités de maillages ensuite ;
  • Écrivez sur des sujets qui sont demandés mais comme ce n’est pas toujours passionnant, accordez-vous le droit de rédiger des contenus Web certes thématisés mais plus poussés sur les sujets qui vous passionnent ou qui méritent que vous apportiez votre intervention ;
  • Dites-vous une fois (une seule) que vous créez du contenu pour des gens qui vous lisent. Après, s’ils vous lisent, vous le verrez. La finalité n’est pas dans la rédaction d’un article mais la création d’une histoire à étapes, sur de nombreux posts ;
  • Amusez-vous à mettre des contenus non textes pour parachevez votre création. Je ne le fais pas toujours mais il est important d’y prendre le temps pour faciliter lecture et indexabilité des contenus ;
  • Livrez-vous, c’est tellement plus intéressant sur un tel support que sur Facebook ou Linkedin que je trouve également de plus en plus insupportables ; Aparté : Suis-je le seul à trouver que les posts sur Linkedin ont trois ou quatre ans de retard quand on parle de communication, de bien-être au travail, de réussite professionnelle, d’épanouissement personnel ou de start-up ou lorsque le quidam sort des citations de Lao Tseu, Steeve Jobs (le très vénérable) ou Winston Churchill (qui savait lui aussi très bien storyteller sa vie) ? Vous avez vu le nombre de data scientists ? A se demander parfois (certains sont tout à fait respectables attention) si l’on ne devient pas data scientist lorsque l’on a pas réussi en SEO, pas réussi dans le social media puis dans le Growth haking.  Bref, bienvenue dans le néant amplifié. J’avoue avoir connu un intérêt prononcé pour certains groupes dans le passé, je regrette la tournure des plateformes et je préfère me concentrer sur l’avenir : Le blogging 🙂
  • Pensez aux droits d’auteurs, à la question de la vie privée et du règlement européen sur la protection des données (RGPD) ; Il arrive souvent que votre blog ne soit pas en conformité, demandez au besoin à des spécialistes (on peut vous apporter également une réponse) si c’est le cas ;
  • Jouez sur la variété de la sémantique avec le temps. Je m’explique : Au début, soyez le plus en adéquation possible avec votre sujet pour améliorer la présence de  votre blog. Appelez ça cocon sémantique, proximité sémantique, siloing amélioré ou ce que vous voulez, il faut toucher au connexe pour pouvoir se placer. Une fois que vous avez des top positions, élargissez progressivement avec le temps, en créant audacieusement une nouvelle catégorie indexée d’articles (La catégorisation est la vraie clef d’entrée taxinomique de WordPress) ;
  • La valeur des textes n’est pas aussi importante que l’intelligence du balisage et des liens. Ma phrase préférée : « Faites du contenu pour faire des liens ». Et d’ajouter : « Votre maillage interne conditionne la lecture de vos écrits ». En fait, rédiger pour le web n’est pas rentable immédiatement et pourtant, c’est indispensable. C’est parfois merveilleusement bien écrit et de forte valeur ajoutée mais seul l’attachement à publier souvent fait la différence.
  • Notez les prochains sujets que vous aborderez. Un petit cahier de notes peut faire l’affaire, un discord si vous êtes en équipe, que sais-je ?

Allez, à vos blogs pour 2019 ! 😉

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

Laissez un commentaire