Acheter un thème payant WordPress : Comment choisir un Premium ?

Acheter un thème WordPress payant : Comment le faire ?

Vous avez décidé de vous lancer à titre personnel ou pour un client dans la conception de votre site WordPress. Avec le budget en votre possession, suite à l’installation de WP sur un hébergeur, vous décidez de vous lancez en quête de l’achat d’un thème payant ou template dit Premium. Suivez ce guide pour vous donner quelques pistes de réflexion.

Pourquoi est-il intéressant d’acheter un thème payant ?

A la différence des thèmes de base proposés par les différentes versions de WordPress, les thèmes premium ont plusieurs avantages reconnus :

  • Un design plus léché qui évite souvent de trop toucher au code,
  • Des fonctionnalités plus poussées et plus en adéquation avec ce que vous cherchez à promouvoir,
  • Un support qui sera différent selon le thème choisi,
  • Généralement (mais pas toujours, vraiment !), les thèmes sont mieux construits.

Où trouver un thème Premium (payant) ?

Pour trouver des thèmes Premium, il existe de nombreuses solutions, beaucoup d’éditeurs se proposant à la vente de thèmes sur la toile :

  • Si vous allez dans l’onglet Apparences -> Thèmes, que vous cliquez sur « Ajouter », vous trouverez de nombreux choix de templates gratuits à l’installation. Seulement nombre d’entre eux vous proposeront ensuite de passer à une version Pro ou Premium pour obtenir de nouvelles fonctionnalités. Parfois ces dernières ne sont que quelques possibilités de changer des CSS ou d’intégrer des fonctionnalités que vous pourriez trouver par ailleurs en installant par exemple un plugin.
  • Le très fameux site Themeforest permet d’acheter à la fois des thèmes et des plugins. C’est en fait une marketplace où de nombreux éditeurs de différentes tailles proposent leurs créations. Les prix sont évalués en dollars et cela se révèle donc assez intéressant pour les européens du fait du taux de change avec l’euro. Petit hic, vous aurez besoin dans la plupart des cas de faire des traductions de vos fichiers en français, par exemple avec Poedit. De notre point de vue Themeforest pose des problèmes : Le support est à renouveler régulièrement, il est même souvent directement lié à votre clé secrète Envato,  les thèmes sont mis à jour mais il vous faut prévoir un petit budget de renouvellement des licences chaque année. Globalement, les thèmes WordPress (faites attention, il existe des thèmes pour d’autres CMS comme Magento, Drupal, Vituemart…) vous coûtent entre 39 et 60 dollars que vous pourrez régler sur Envato via Paypal par exemple. De nombreux thèmes vous obligent également à intégrer pour leur fonctionnement des plugins (y compris des builders) qui se révèlent également payants la plupart du temps. Soyez donc vigilants en vous lançant sur cette plateforme et fixez-vous un budget.
  • Dans un registre similaire (Themeforest étant le pourvoyeur historique du Premium), vous pourrez vous rendre sur templatemonster.com. Là encore, sur Template Monster, de nombreux types et genres de thèmes en fonction de votre activité sont téléchargeables. Vous pourrez également trouver des solutions Joomla et Prestashop, faites donc attention à ce que vous téléchargez. Là encore, la recherche assez facilitée vous permettra de choisir un thème en fonction de critères d’activité. Les prix de base sont légèrement plus élevés (63 euros en général). Profitez de la démo comme sur l’autre marketplace pour visualiser votre futur achat.
  • Si vous êtes un aficionado de WordPress, vous connaissez nécessairement Elegant Themes. Cet éditeur propose depuis de nombreuses années pour quelques dollars des solutions d’usages de l’ensemble de leurs thèmes et extensions,y compris un achat à vie pour 249 dollars. Le plus connu d’entre eux est bien entendu Divi, à notre goût sur-exploité sur la toile mais (il faut le reconnaître), très customisable par le quidam. Basé sur un builder très bien léché, Divi et les thèmes proposés par cet éditeur facilitent l’expérience de construction au détriment de l’optimisation. Par exemple, nulle trace d’éléments structurants issus du schema.org dans Divi et bien entendu, il faut observer des lenteurs d’affichages lorsque les ressources serveur sont un peu légères. Il arrive également que des conflits apparaissent en fonction des époques avec quelques Plugins sur-exploités également comme Yoast SEO. Une solution pratique donc et bien suivie par les concepteurs mais moins remarquable à notre sens aujourd’hui que la suivante.
  • MyThemshop : Depuis quelques années maintenant, sur les traces d’Elegant themes, MyThemeshop fait sont trou en proposant une série encore assez limitée de thèmes et plugins. Là encore, vous pouvez passer sur des achats à usages multiples des solutions mais le plus intéressant, selon notre avis, est que cet éditeur propose des thèmes customisables et en adéquation avec quelques attentes SEO de base. Vous trouverez ainsi sur l’ensemble des templates du schema.org a minima. Tous n’ont pas la même qualité et il faut toujours penser optimisation in-page, mais la qualité du code est assez grande pour des thèmes achetés et le support assez rapide.
  • Parmi les thèmes les plus connus et les plus utilisés, il existe Genesis Framework ; C’est un template dépendant de la société StudioPress. Cette dernière vous proposera donc de nombreuses solutions qu’il vous faudra également comparer avec les précédentes. A moins de 500 dollars, utilisez tous les designs proposés par StudioPress.

Si vous avez d’autres remarques concernant ces éditeurs ou si vous avez d’autres sites intéressants pour choisir un thème, merci de commenter 🙂

Comment choisir un thème Premium, notre avis

Avant toute chose, ce n’est pas parce que le thème a été conçu par des professionnels que ceux-ci sont de qualité. Le twenty Seventeen est suffisamment qualitatif pour permettre des adaptations en termes de design et d’optimisation SEO par exemple. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les bases du référencement WordPress, consultez notre blog ou contactez-nous. C’est pourquoi, prenez le temps de regarder le code des thèmes Preview proposés.

Par exemple, et de manière très surprenante, vous verrez souvent du balisage Hx des pages  fait n’importe comment. Je m’explique : les balises Hx ont pour fonction de structurer votre page mais si vous trouvez un <h1> sur le logo, il y a un problème. Alors ceci n’est pas rédhibitoire et il est probable de pouvoir modifier les modèles de pages du thème Premium (Pensez à faire un thème enfant) mais ce type de construction laisse supposer un manque de connaissances en SEO.

Lisez les conditions d’utilisations (type de licence d’usage, de cession, etc.). Que ferez-vous d’un thème dont vous ne pouvez user et abuser ?

Fuyez tant que possible les thèmes qui ne sont que des assemblages de plugins. Il y en a pléthore sur Themeforest par exemple : Vous achetez un design plus ou moins complet parachevé de fonctionnalités d’autres éditeurs parfois, d’autant que ceux-ci sont dépendants du bon fonctionnement et de la mise à jour des plugins.

Vérifiez bien la compatibilité du thème avec votre installation WordPress ; il arrive que des éditeurs mettent à jour très peu souvent leurs templates ou même abandonnent leur projet. Observez si possible le nombre de téléchargements : ceux-ci sont un indice précieux sur la mise à jour du projet.

Pour les thèmes compatibles avec les boutiques en ligne Woocommerce, le sujet est encore plus crucial car certains thèmes longs à la MAJ ne changent pas pour se mettre en conformité avec les nouveaux modèles de Woo. Dans ce cas, vous allez devoir faire les changements vous-même et travailler un peu dans le dur… Observez donc la compatibilité avec la version de Woocommerce. (A noter que Woocommerce met à jour son propre thème Storefont, libre et gratuit, étudié pour…). Voici quelques explications en anglais :

Dans la mesure du possible, vérifiez la compatibilité avec les plugins que de toute façon vous téléchargerez. Sur les marketplaces comme Themeforest, c’est souvent précisé. De même, regardez les tutriels car les ajouts dans les différents onglets de votre installation WordPress ne facilitent pas toujours de manière intuitive la customisation…

Observez si le support est facilement accessible, notamment via le délai de réponse dans les FAQ. Ceci n’est pas très simple à déceler de prime abord mais rien ne vous empêche de solliciter le support commercial en premier lieu pour voir la réactivité face au client.

Utilisez Google pour avoir un avis sur le thème. Comme le plus souvent il est possible de trouver celui d’un site lambda en observant le code (CTR+U), vous pourrez ensuite taper le nom de ce template + avis ou review dans votre moteur de recherche. Et là vous pourrez avoir des surprises, des commentaires ou des articles de professionnels ayant utilisé la chose par exemple.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur(e)

Centre de préférences de confidentialité

Google Analytics

Google Analytics est un outil Google d'analyse d'audience Internet permettant aux propriétaires de sites Web et d'applications de mieux comprendre le comportement de leurs utilisateurs. Cet outil peut utiliser des cookies pour collecter des informations et générer des rapports sur les statistiques d'utilisation d'un site Web sans que les utilisateurs individuels soient identifiés personnellement par Google. Le cookie "__ga" est celui qui est le plus utilisé par Google Analytics.
En plus d’établir des rapports statistiques d’utilisation des sites web, Google Analytics peut également être utilisé, conjointement avec certains des cookies publicitaires décrits précédemment, pour proposer des publicités plus pertinentes sur les services Google (comme Google Search), sur l’ensemble d’Internet et pour mesurer votre interaction avec les publicités que nous affichons.

Google Analytics
_ga, _gid, _gat

Publicité Google

Google AdSense est un programme de monétisation proposé par Google aux éditeurs de sites web pour générer des revenus publicitaires à la performance. Un éditeur de site web peut adhérer gratuitement au programme et bénéficier d’affichages publicitaires sur son site en y plaçant des tags publicitaires correspondant aux formats de son choix par simple copier / coller d’un code fourni par le programme.
Google utilise des cookies pour rendre la publicité plus attractive pour les utilisateurs et plus rentable pour les éditeurs et les annonceurs. Les cookies servent ainsi également à sélectionner les publicités en fonction de leur pertinence pour l'utilisateur, à améliorer les rapports sur les performances des campagnes et à éviter la diffusion d'annonces que l'utilisateur a déjà vues.

Google AdSense
NID,SID,DSID, FLC, AID, TAID